in

Juillet : il a fait 3°C plus chaud à cause du réchauffement climatique

Crédits : Pixabay

D’après des chercheurs, la chaleur du mois de juillet dernier a bel et bien été exacerbée par le réchauffement climatique. Avec un climat stable, il aurait fait 1,5° à 3°C moins chaud.

Cela n’aura échappé à personne : il fait chaud cette année ! Nous savons pour preuve que le mois de juillet 2019 a été le mois le plus chaud jamais enregistré depuis 1880 (d’après l’Organisation météorologique mondiale (OMM) tout comme l’avait été le mois de juin. Des chercheurs du réseau World Weather Attribution (WWA) avaient profité de l’occasion pour analyser l’évolution des températures en France. Pour ce faire, ils avaient comparé différents modèles climatiques qui permettent aujourd’hui de suivre le réchauffement climatique. Il en était alors ressorti que la vague de chaleur record qui a frappé notre pays du 26 au 28 juin était plus chaude qu’il y a un siècle d’environ 4 °C.

Jusqu’à 3°C moins chaud en temps normal

Ces mêmes chercheurs viennent d’effectuer les mêmes analyses pour le mois de juillet de manière plus globale. Là encore, il semblerait que les températures enregistrées au cours de ces dernières semaines en Europe aient été exacerbées par le réchauffement climatique. Les modélisations informatiques suggèrent en effet que sans réchauffement induit par l’Homme (autrement dit dans un climat “normal” et plus stable), il aurait fait jusqu’à 3°C moins chaud.

On note par ailleurs que s’il était ressorti que la vague de chaleur en juin dernier était cinq fois plus susceptible de se produire dans notre pays à cause du dérèglement climatique, ces nouvelles données révèlent des estimations plus dramatiques encore. Le réchauffement de la planète aurait en effet rendu la canicule de juillet de dix à cent fois plus probable dans certains pays toujours selon les projections informatiques.

réchauffement
Sans dérèglement climatique, la canicule du mois de juillet n’aurait pas été aussi chaude. Crédits : Pixabay

“La belle vie d’avant n’est plus viable”

Ces données nous rappellent même si nous l’avions pas oublié que le changement climatique se produit bien ici et maintenant. Il est alors impératif à mesure que ces vagues de chaleur deviennent de plus en courantes que nous changions notre façon de vivre pour y faire face.

Soit nous transformons radicalement notre mode de vie collectif en renonçant aux énergies fossiles, soit, et c’est plus probable, le changement climatique précipitera la fin de la civilisation capitaliste mondiale alimentée par les énergies fossiles“, écrivait l’auteur Roy Scranton en avril dernier. “Révolution ou effondrement. Dans les deux cas, la belle vie d’avant n’est plus viable“.

Articles liés :

Les guêpes seraient en train de rétrécir à cause du réchauffement climatique

Réchauffement climatique : nous avons besoin d’une “révolution de la contraception”

L’Islande pleure son premier glacier disparu à cause du réchauffement climatique