in

« Un jour, nous pourrons télécharger notre cerveau sur un ordinateur »

Crédits : iStock

Et s’il était possible de vivre éternellement en téléchargeant votre cerveau sur un ordinateur? Le docteur Hannah Critchlow de l’université de Cambridge explique que nous pourrons probablement un jour survivre en stockant les données de notre cerveau dans un ordinateur.

Hannah Critchlow est intervenue au Hay Festival, un événement à la fois scientifique et artistique, le 23 mai, à propos de la « démystification du cerveau ». Tout d’abord, Hannah Critchlow conteste les rumeurs selon lesquelles le cerveau, d’environ 1,5 kg, n’utilise que 10 % de sa capacité : il est en réalité en « mode veille», mais est toujours en marche. Certaines parties cérébrales sont activées seulement quand elles sont nécessaires à l’accomplissement d’une tâche spécifique.

Hannah Critchlow explique : « Nous sommes constitués de 100 milliards de cellules nerveuses, le circuit imprimé le plus complexe que vous pouvez imaginer et ces ressources utilisent de l’électricité. Si vous utilisiez toutes les ressources de votre cerveau constamment, vous feriez sauter un fusible. Notre cerveau a évolué pour tourner au ralenti. Lorsque vous souhaitez faire une chose particulière, le cerveau accélère pour le rendre possible. » 

Pour information, le corps humain concentre 20 % de son énergie dans l’activité cérébrale et les gauchers sont plus créatifs grâce à la partie droite du cerveau (où se trouve la zone liée à la créativité) qui est plus active. Pour aider les droitiers frustrés à faire preuve de plus de créativité, il existe des chapeaux qui permettent de stimuler cette région.

Télécharger son cerveau sur un ordinateur n’est bien entendu pas pour aujourd’hui, mais la chercheuse estime que « les personnes pourraient potentiellement vivre au sein d’une machine » et que « c’est une probabilité ». Cependant, l’ordinateur devra être assez performant pour recréer les 100 trillions de connexions du cerveau. Ses mécanismes ne sont par ailleurs pas encore entièrement compris par les scientifiques. Avant que cette idée ne se concrétise, il faudra élaborer un ordinateur suffisamment puissant et comprendre le fonctionnement des circuits du cerveau pour pouvoir les recréer.

Randal Koene, un neuroscientifique, travaillait déjà sur cette idée fin 2014. « Son objectif? Réaliser une carte du cerveau, comprendre ses mécanismes et traduire cette activité en langage de programmation informatique », selon le Huffington Post. Cela pourrait permettre de vivre éternellement via un ordinateur : une idée futuriste qui se rapproche de plus en plus.

Sources : Huffington Post, Next Big Future, Express.be.