in

Les jouets Lego sont-ils de plus en plus violents ?

Crédits : Willypomares / Pixabay

Une étude provenant de Nouvelle-Zélande a mis en lumière le fait que la présence de la violence dans l’univers du célèbre jeu de construction était en augmentation. Les chercheurs ont épluché le catalogue de la marque et ont estimé que la concurrence avec le cinéma et les jeux vidéo est la source de ce phénomène.

Dernièrement, une énième nouvelle positive autour de la marque Lego a été relayée par les médias : de faux Lego pour aider les enfants malvoyants à apprendre le braille. Depuis des années, le jeu de construction d’origine danoise est plébiscité pour sa capacité à favoriser le développement des enfants, encourageant notamment leur éveil.

Cependant, une étude néo-zélandaise tend à faire de l’ombre à ce tableau idyllique. Ces recherches publiées dans la revue Plos One ont été menées par des chercheurs de l’Université de Canterbury, située dans la ville de Christchurch. Il y est évoqué la violence, de plus en plus présente dans l’univers Lego, le même type de violence présente et régulièrement dénoncée dans les jeux vidéos, le cinéma, la télévision ou encore la bande dessinée.

La firme Lego fabrique des briques de couleur depuis 1949, tandis que les premières armes ont vu le jour en 1978, des armes blanches de type hache, lances et épées. Les universitaires sont arrivés à la conclusion, en étudiant le catalogue Lego, que 30% des jouets présents comportaient des armes et que 40% des scénarios exprimaient de la violence (guerre).

Voici un jeu destiné aux 7/8 ans actuellement vendu par Lego

« Le conflit fait partie intégrante du développement naturel d’un enfant. Les raisons pour utiliser des armes et des conflits peuvent se trouver dans des contextes plus larges, au sein d’une histoire complète s’inscrivant dans un thème spécifique, par exemple comme celui de la lutte pour sauver le monde. Nous tentons toujours d’utiliser l’humour quand c’est possible, car cela permet de réduire les niveaux de conflit » a tenté de justifier Troy Taylor, porte -parole de Lego en Australie.

Voici un véhicule vendu pour les 9/11 ans

L’étude semble avoir mis le doigt sur les raisons de cette présence accrue de la violence chez Lego :

« Les créateurs et producteurs de jeux [vidéo, ndlr] et de films font tout ce qu’ils peuvent pour repousser les limites de ce qui est autorisé en matière de violence afin qu’un contenu inchangé ne lasse pas leur public. En résulte un contenu de plus en plus créatif et violent. »

Pour retenir l’attention de leurs clients, les fabricants de jouets sont, de la même manière, enfermés dans une course métaphorique à l’armement pour créer de nouveaux produits excitants. Dans cette course, non seulement ils sont en compétition avec d’autres fabricants de jouets mais aussi avec la télévision et les jeux vidéo, qui sont aussi devenus plus violents ces dernières années. »

Il s’agit donc d’une concurrence de plus en plus rude entre l’univers du jeu de construction et les autres supports ludiques (et vidéoludiques) destinés aux enfants. Une seconde étude, émanant de la Bauhaus University (Allemagne) indique qu’un autre grand fabriquant de jouets pour enfant suit actuellement la même trajectoire que Lego : la marque Playmobil.

Sources : LibérationKonbiniSud Ouest

Crédit images : Lego Shop