in

JO 2020 : les médailles seront fabriquées à partir de matériaux recyclés

Crédits : Tokyo 2020

À un an des Jeux olympiques, Tokyo a dévoilé ses médailles d’un nouveau genre. Toutes fabriquées à partir d’or, d’argent et de bronze recyclés.

La ville de Tokyo a enclenché ce mercredi le compte à rebours à un an du début des Jeux olympiques. Les organisateurs avaient promis des JO écologiques et high-tech. Et pour le moment, ils semblent suivre leur ligne de conduite. Il y a quelques semaines en effet, on apprenait que le porteur du flambeau olympique pourrait possiblement allumer la flamme, installé dans une voiture volante à plusieurs dizaines de mètres du sol. Plus récemment, le comité olympique nous dévoilait cette fois les nouvelles médailles qui orneront les athlètes récompensés. Toutes fabriquées à partir de matériaux recyclés.

Les appareils électroniques et leurs trésors

Depuis l’annonce de cette intention en 2017, près de 80 000 tonnes de ferraille – petits appareils électroniques, notamment – ont été collectés à travers tout le pays. Sur ce butin, les autorités ont réussi à disséquer puis extraire environ 32 kg d’or, 3 500 kg d’argent et 2 200 kg de bronze. Ces métaux recyclés seront prochainement transformés pour produire les quelque 5 000 médailles qui seront attribuées lors des jeux l’année prochaine.

médailles
L’avant des médailles d’or de Tokyo 2020 Crédits : Tokyo 2020
L’une des médailles d’argent de Tokyo 2020 Crédits : Tokyo 2020
Une médaille de bronze de Tokyo 2020 Crédits : Tokyo 2020

Un nouveau regard sur le plastique

Le reste des appareils électroniques récupérés seront également recyclés, apprend-on. Tout comme les tenues des athlètes japonais, fabriquées à partir de vêtements usagés. Ou encore les podiums, confectionnés à partir de déchets plastiques (45 tonnes), dont une partie sera collectée en mer. Une mesure qui, on l’espère, pourra inciter les Japonais à prendre conscience de la nécessité de se détacher du plastique.

On rappelle en effet que le Japon entretient une relation quasi “amoureuse” (et toxique) avec le plastique, utilisé à outrance dans l’industrie agro-alimentaire depuis l’ère industrielle. On le retrouve partout, et bien souvent en surquantité. Il n’est pas rare, par exemple, d’acheter une barquette de carottes enveloppée sous plusieurs couches d’emballage. Parce que ça “rassure” le consommateur.

Gérer la chaleur et les foules

Ceci étant dit, les organisateurs expliquent également déjà anticiper les possibles chaleurs inhérentes à cette période de l’année dans la capitale japonaise. Des brumisateurs géants seront notamment installés. Le problème des transports, particulièrement aux heures de pointe, devra également être traité. Les autorités ont d’ores et déjà invité les salariés travaillant dans le centre, quand ils le peuvent, à rester à la maison. Autant s’y prendre en avance, car le principe de télétravail n’est pas encore très ancré dans l’Empire du soleil levant.

Source

Articles liés :

Jeux olympiques 2020 : Toyota présente deux nouveaux robots

Avoir de longs bras est-il une obligation pour nager comme un champion ?

Vieux portables : Vos tiroirs cachent un trésor