in

Une jeune Jupiter est-elle en train de naître ?

Crédits : Nasa

Assisterait-on à la naissance d’un nouveau Système solaire ? À 192 années-lumière de la Terre, dans la constellation de l’Hydre, l’étoile TW Hydrae est visiblement en train de donner naissance à un corps aussi massif que Jupiter, happant le matériel d’un jeune disque protoplanétaire.

À l’échelle astronomique, TW Hydrae est une étoile extrêmement jeune : elle est née voici moins de dix millions d’années et un immense disque protoplanétaire d’environ 66 milliards de kilomètres de large fait de gaz et de poussières découvert par les astronomes il y a une vingtaine d’années tourne autour d’elle. Les chercheurs soupçonnent la formation d’une planète, en témoignent les observations d’Hubble réalisées ces seize dernières années qui indiquent une anomalie dans sa luminosité en révélant une ombre en orbite autour de son étoile. Cette ombre ne serait autre qu’une planète aussi massive que Jupiter en train de « happer » les matériaux (poussières, planétésimaux, etc.) du disque protoplanétaire.

John Debes et son équipe du Space Telescope Science Institute à Baltimore (USA) sont en effet revenus sur les données du télescope spatial archivées depuis 1999 sur TW Hydrae. Ils ont alors constaté que cette planète en formation avait fait un tour complet de son étoile en seize ans (à environ 160 millions de kilomètres de distance). Seulement, la rotation des matériaux est supposée prendre plusieurs siècles. Pour obtenir une ombre sur le disque externe que l’on distingue sur les images d’Hubble, les chercheurs estiment que le plus probable est que le disque interne soit incliné (voir schéma ci-dessous). Pour eux, cela ne peut-être que l’œuvre d’un corps en pleine croissance aussi massif que Jupiter qui baratte les matériaux dans cette région : « Le scénario le plus plausible est l’influence gravitationnelle d’une planète invisible, qui tire le matériau hors du plan du disque et tord le disque interne », soutient le principal auteur de ces recherches.

Une planète en formation aussi massive que Jupiter à l’origine de l’inclinaison du disque protoplanétaire de l’étoile TW Hydrae. © NASA

Ainsi l’origine de ce tourbillon déséquilibré ne serait autre que l’influence gravitationnelle d’une planète en formation pour le moment invisible dans les régions intérieures du système qui sirote la matière sur le plan du disque principal. Nous sommes en train d’assister à la formation d’un nouveau système planétaire qui pourrait, pourquoi pas, ressembler au nôtre. De quoi nous en apprendre davantage sur nos propres origines.

Source