in

Jeff Bezos voudrait initier la colonisation de la Lune d’ici 3 ans !

Crédits : NASA/SAIC/Pat Rawlings

L’entrepreneur américain fondateur d’Amazon aimerait collaborer avec la NASA afin de réaliser des livraisons vers une colonie lunaire d’ici trois années, et ce par le biais de sa société spatiale Blue Origin.

L’intéressé se trouvait cette semaine au Musée de l’Aviation de Seattle (États-Unis) et a fait une déclaration au public présent. Par l’intermédiaire de sa société Blue Origin, Jeff Bezos désire se donner les moyens d’effectuer des livraisons sur la Lune d’ici à 2020.

Il ne s’agit pas vraiment d’une révélation puisque nous savions déjà qu’un document de sept pages édité le 4 janvier 2017 aurait d’ores et déjà été envoyé à la NASA ainsi qu’à l’équipe de Donald Trump, selon un article du Washington Post du 2 mars 2017.

Le patron d’Amazon et de Blue Origin demande clairement à la NASA de soutenir une mission d’expédition sur la Lune afin de fournir “des engins pour des expériences (…) et des habitats d’ici juillet 2020” et estime être en mesure d’aider à l’établissement de “la future colonisation humaine” de la Lune.

“Il est temps pour les États-Unis de retourner sur la Lune, cette fois, pour y rester”, déclarait alors Jeff Bezos.

A Seattle, l’homme d’affaires a encore rappelé que l’humanité devait retourner sur la Lune et ne devrait pas se réduire à sa propre planète. Selon lui, il serait indispensable de coloniser de nouvelles contrées dans l’espace, comme la planète Mars, mais la Lune est bien plus proche et plus accessible.

Jeff Bezos indique également que les régions polaires de la Lune sont les zones idéales pour un établissement humain. En effet, ces régions sont supposées contenir d’importantes réserves d’eau à l’état solide. L’intéressé estime que si l’on utilise ces réserves d’une bonne façon, il serait possible de produire de l’eau potable et pourquoi pas du carburant, dans le but d’alimenter les générateurs fournissant de l’énergie à la colonie.

L’entrepreneur n’est pas le seul à s’intéresser à la Lune. Si Elon Musk et Space X portent un intérêt au satellite de la Terre “seulement” pour y envoyer des touristes spatiaux l’année prochaine (qui n’y poseront pas un pied), la Chine avait annoncé en mars 2017 développer un nouveau vaisseau capable de s’y poser.

Sources : La TribuneFredZone