in ,

Japon : un robot conçu pour incarner un être cher disparu !

Crédits : capture Vimeo / Etsuko Ichihara

Puisque nous ne sommes pas à une bizarrerie près, évoquons le cas de ce robot dont le but est de remplacer un être disparu durant une courte période. La machine est capable de mimer la personnalité du défunt, et porte un masque de son visage imprimé en 3D.

Un projet primé

Le STARTS Prize est un concours récompensant les innovations associant art et science. L’édition 2018 a primé le Digital Shaman project, dont la mission est d’apporter un soutien psychologique aux personnes ayant perdu un être cher. L’artiste Etsuko Ichihara à l’origine de ce projet – qui a nécessité trois ans de travail – explique son idée dans une vidéo visible en fin d’article. L’intéressée a également déclaré avoir l’intention de commercialiser sa création à l’avenir, et il faudra se montrer patient avant de savoir si le succès est au rendez-vous.

Sur la page du projet, la créatrice évoque sa propre expérience du deuil : « Je me souviens clairement de l’enterrement. Du maquillage a été appliqué sur le visage de ma grand-mère décédée. On a mis des fleurs dans son cercueil. Après sa crémation, notre famille a ramassé les os de ses cendres. C’était un rituel choquant ».

Crédits : capture Vimeo/Etsuko Ichihara

Un robot à l’utilisation éphémère

Il est question d’un petit robot humanoïde arborant un masque réaliste du visage de la personne défunte, imprimé en 3D. Surtout, le robot intègre un “programme de mouvement imitatif” qui comme son nom l’indique, a pour but de reproduire la personnalité de la personne disparue. Etsuko Ichihara n’a pas hésité à évoquer le terme de “duplication”.

Pour nourrir ce programme, les personnes candidates à cette “robotisation post-mortem” passeront un entretien durant lequel leurs caractéristiques physiques ainsi que leurs traits de caractère et de langage seront enregistrés. Il faut également savoir que le robot est destiné à fonctionner sur une période de 49 jours exactement, c’est-à-dire la durée du deuil religieux traditionnel au Japon, après quoi le programme s’arrête complètement.

En 2015, nous évoquions le projet de la société nippone Himai, spécialisée dans le génie génétique et la robotique. Bien que nous ne savons pas à quel stade ces recherches se trouvent actuellement, il était question à l’époque d’implanter la personnalité et les souvenirs d’une personne décédée dans un clone robotique. Selon Himai, ce genre d’avatar devrait être prêt pour 2045.

En attendant, voici la vidéo de présentation du projet Digital Shaman :

Sources : Presse CitronPhonandroid

Articles liés :

Huawei annonce qu’à l’avenir, les vivants pourront communiquer avec les morts

Bios Incube : le premier incubateur pour la vie après la mort !

Le cerveau est encore en marche quelques secondes après que le cœur s’arrête !