in

Japon : pourquoi tant de tremblements de terre ?

Crédits : U.S. Navy photo / Wikipedia

Le Japon a été frappé par une série de tremblements de terre la semaine dernière. Cependant, les séismes se multiplient depuis longtemps dans ce pays, et SciencePost revient sur les raisons d’une telle exposition.

Le sud-ouest du Japon a été frappé par deux séismes de grande importance la semaine dernière, suivis d’une centaine de répliques. Le premier est intervenu jeudi dernier, d’une magnitude de 6,4 et le second, dans la nuit de vendredi à samedi, d’une magnitude de 7,3. Ce dernier puissant tremblement de terre a causé une terrible coulée de boue qui ravagé toute une région. Alors que le Japon craint des réactions en chaine, le bilan provisoire s’élève à 42 morts et plus de 1000 blessés, dont 208 graves.

Des dizaines de séismes importants interviennent au Japon chaque année, une véritable habitude impliquant que les plus puissants et meurtriers de ces catastrophes se trouvent relayés dans les médias. Les plus puissants séismes qui se sont déroulés au Japon sont sans contexte celui de Kanto en 1923 (140.000 morts) et plus récemment celui de Kobe en 1995 (6400 morts). Ce pays a donc appris à vivre avec les tremblements de terre, en développant, durant des décennies, la sensibilisation envers la population et les constructions para-sismiques, et atteindre une certaine résilience face à ce type de désastre.

Cette haute fréquence sismique au Japon s’explique en réalité par sa position géographique. Ce pays est situé sur la ceinture de feu du pacifique, au croisement de quatre plaques tectoniques : la plaque pacifique, la plaque nord-américaine, la plaque eurasienne et la plaque philippine. Plus précisément, le Japon est au cœur d’une zone de subduction la plaque pacifique s’enfonce sous les autres, occasionnant de fortes instabilités.

 

Sources : Live ScienceRTS InfoInstitut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire (IRSN)

Crédit images : Université Laval au Québec