in

Le Japon enverra bientôt ce petit robot-balle sur la Lune

Crédits : JAXA / TOMY Company / Sony / Doshisha University

L’Agence spatiale japonaise (JAXA) s’est associée à Sony, à l’Université Doshisha et au fabricant de jouets Tomy pour développer un petit robot de la taille d’une balle de baseball. Son objectif sera d’analyser la surface de la Lune pour préparer l’arrivée d’un futur véhicule habité.

Il ne pèse que 250 grammes pour environ huit centimètres de diamètre. Ce robot transformable ultra-compact et ultra-léger fera du stop à bord d’un atterrisseur lunaire développé par la société japonaise ispace en 2022. Sa forme ronde lui permettra de prendre le moins de place possible pour le transport. Une fois sur place, la structure se déploiera et activera plusieurs petits instruments visant à rassembler des données complètes sur la surface lunaire.

Rover lunaire habité

Le but de cette mission sera de préparer l’arrivée du “minibus” lunaire pressurisé, actuellement développé par la JAXA en collaboration avec le constructeur automobile Toyota, dont l’autonomie pourrait avoisiner les 10 000 km. Il devra faciliter les déplacements longues distances des astronautes japonais dans les années 2030.

Pour développer les technologies de conduite autonome et de croisière sur lesquelles devra s’appuyer le véhicule, la JAXA doit en apprendre davantage sur les impacts potentiels de la gravité de la Lune (un sixième de celle sur Terre) et de la couche de régolithe qui recouvre sa surface.

Les images prises par le robot seront transférées vers le centre de contrôle de mission via l’atterrisseur lunaire. Les données acquises seront utilisées pour évaluer l’algorithme de localisation et l’impact du régolithe sur les performances de conduite du rover pressurisé avec équipage.

japon robot rover
Concept d’artiste du futur rover lunaire de la JAXA. Crédits : JAXA

La JAXA travaille sur ce robot-balle depuis 2016, en collaboration avec Tomy Company ltd, le célèbre fabricant de jouets japonais. Sony Group Corporation a ensuite rejoint le projet en 2019 pour développer le système de contrôle du robot. Enfin, des chercheurs de l’Université japonaise privée Doshisha ont récemment signé un contrat pour aider Tomy à miniaturiser sa conception globale.

Depuis la fondation de [l’entreprise], nous fabriquons des jouets d’une qualité sûre et fiable grâce à notre attention aux détails et à notre imagination flexible boostées par notre volonté de faire sourire les enfants“, a déclaré Kantaro Tomiyama, PDG de Tomy. “J’espère sincèrement que nous inciterons les enfants à s’intéresser davantage aux sciences naturelles, y compris à l’espace“.

Quant au rover, peu de détails techniques ont pour l’heure été communiqués. Toutefois, il pourrait s’appuyer sur la technologie de la pile à combustible rechargeable avec de l’hydrogène. Un panneau solaire serait également embarqué.