in

Japon : des pingouins dans un aquarium refusent leur nouvelle alimentation

Crédits : LeeYiuTung / iStock

Un aquarium de Tokyo n’a récemment pas eu d’autre choix que de restreindre le menu de leurs animaux. Il faut dire que l’établissement a été obligé de revoir ses dépenses à la baisse. Les pingouins refusent cependant de manger un poisson de moins bonne qualité que celui qui leur a été offert durant des années jusqu’à aujourd’hui.

Un nouveau menu boudé par les pingouins

Les aquariums sont des zoos marins et comme tout autre établissement du genre, ils doivent prendre soin de leurs animaux. Comme l’explique Vice News, l’aquarium de Hakone-en à Tokyo (Japon) a nourri durant de nombreuses années leurs pingouins avec du « fatty aji » (ou chinchard). À la place, les pingouins, mais également les loutres ont aujourd’hui à leur disposition des maquereaux, un type de poisson bien moins onéreux, faute de budget. Cependant, les maquereaux ne seraient pas du tout au goût des pingouins.

Selon Hiroki Shimamoto, le gardien de l’aquarium, ces animaux refusent de manger le nouveau poisson, bien que certains tentent de le picorer légèrement. Par ailleurs, dès qu’un employé tend un maquereau à un pingouin, ce dernier tourne la tête, semble-t-il avec dégoût. Pour le gardien, il est peu probable que les animaux fassent réellement la différence, mais une chose est certaine : ils ne sont pas habitués à ce menu inédit.

pingouin poisson
Crédits : capture YouTube / ANNnewsCH

Des restrictions au niveau alimentaire, mais pas seulement

L’aquarium a revu ses dépenses à la baisse et ce n’est malheureusement pas le fruit du hasard. En effet, les coûts de fonctionnement ont tout simplement augmenté de 20 % depuis le début de l’année 2022. Cette inflation qui concerne notamment le coût des produits importés et l’énergie s’explique sans grande surprise par la guerre en Ukraine ainsi que la pandémie de Covid-19. Évoquons également le fait qu’au Japon, les prix à la consommation ont augmenté de 2,5 %, c’est-à-dire la plus forte hausse depuis la fin d’année 2014.

Ainsi, l’aquarium a logiquement décidé de faire des économies au niveau de l’éclairage, de la fréquence de nettoyage des cuves de filtration et donc en ce qui concerne le menu quotidien des animaux. Hiroki Shimamoto a précisé avoir commencé à changer la composition de l’alimentation des animaux à partir de mai 2022. Depuis juillet les maquereaux composent 30 à 40 % du menu.

Néanmoins, l’établissement ne laissera évidemment pas mourir de faim les spécimens les plus récalcitrants. Les employés donneront ce qu’ils avaient l’habitude de manger auparavant à ceux qui refusent de manger du maquereau.