in

Japon : les exosquelettes pour repousser l’âge de la retraite

Crédits : Innophys

Au pays du soleil levant, certains salariés utilisent des exosquelettes pour pouvoir travailler le plus longtemps possible. Pour eux, la technologie est une solution pour repousser l’âge de la retraite et demeurer productifs.

Les exosquelettes en plein boom au Japon

Comme chacun sait, la grève contre la réforme des retraites bat son plein depuis plusieurs semaines en France. Dans tout le pays, de nombreux travailleurs de divers corps de métier expriment leur mécontentement. Le souci réside dans la volonté de gouvernement de porter à 64 ans l’âge de la retraite.

Au Japon, cette question est également à l’ordre du jour. Dans ce pays, pas moins de 26 % des plus de 65 ans travaillent encore. Les autorités réfléchissent à repousser l’âge de la retraite à 70 ans ! Comme l’explique Futurism dans un article du 21 décembre 2019, certains vont même jusqu’à utiliser des exosquelettes afin de continuer à être performants. Or, il s’agit là d’un phénomène à la hausse.

exosquelette
La société Innophys rencontre un franc succès avec son exosquelette soulageant les muscles des bras. Parmi les clients se trouvent des plus de 65 ans !
Crédits : Innophys

Rester productif même après 65 ans

Aujourd’hui, lorsque l’on parle d’exosquelettes, il est souvent question d’un usage militaire ou médical pour soulager un handicap. Il y a quelques mois, une grande première a eu lieu grâce à des chercheurs français. En effet, un patient tétraplégique est parvenu à remarcher en pilotant un exosquelette à quatre membres par la pensée !

Toutefois, les exosquelettes font petit à petit leur apparition dans le monde du travail. Tout récemment, nous évoquions la société Sarcos Robotics et son exosquelette Guardian XO destiné aux chantiers de construction. Celui-ci permet aux humains de soulever 90 kg avec l’impression de soulever 20 fois moins (4,5 kg). Aux États-Unis en 2017, les employés du constructeur Ford avaient testé un exosquelette. L’objectif était tout simplement de réduire la pénibilité du travail.

Au Japon, la société Innophys a mis au point un exosquelette prenant la forme d’un sac à dos soulageant les muscles des bras. Or, ce dernier permet de soulever 25 kg sans fournir d’efforts. Certains clients sont donc des personnes censées être à la retraite mais désirant – de leur propre chef – continuer à travailler. Parfois, ce sont même les usines qui proposent directement des exosquelettes à leur personnel !

Articles liés :

Des chercheurs créent un exosquelette contrôlable par la pensée

Un exosquelette pour aider les enfants souffrant de paralysie cérébrale

Exosquelettes : Comment Panasonic veut démultiplier les capacités physiques de l’Homme