in

Tourisme spatial : le Japon veut un gratte-ciel sur la Lune d’ici 2050

Crédits : Kajima Corporation

Architecte de l’espace, un métier d’avenir ? Ce sera peut-être le cas au Japon, puisque des chercheurs nippons ont longuement réfléchi à propos des habitations spatiales. Et les scientifiques estiment que l’enjeu d’un premier immeuble sur la Lune d’ici 2050 sera de recréer parfaitement la gravité terrestre.

Recréer la gravité terrestre sur la Lune

Lorsque nous évoquons le tourisme spatial, il est souvent question de vols suborbitaux. Toutefois, certains projets concernent des hôtels spatiaux comme celui d’Orbital Assembly Corporation. La Lune est également au centre du tourisme spatial, comme en témoigne la vidéo à visionner en fin d’article. Publiée le 5 juillet 2022, il s’agit d’un extrait d’une conférence donnée par l’Université de Kyoto (Japon) avec le soutien de la société Kajima Corporation. Pour les chercheurs, les habitations spatiales posent principalement la question de la gravité. Ainsi, l’un des enjeux cruciaux sera selon eux de parvenir à recréer la gravité terrestre, afin que les visiteurs retrouvent les mêmes sensations que sur notre planète. Les scientifiques ont même présenté ce qu’ils ont qualifié de « lieu de vie à gravité artificielle« .

S’il est toujours question de bâtir une station sur la Lune (comme en témoigne le projet de la NASA), l’idée des chercheurs nippons est assez surprenante. En effet, il s’agit de construire un immeuble de 400 mètres de hauteur et de forme conique. Cet édifice sera conçu pour effectuer une rotation complète toutes les vingt secondes. Le but ? Faire en sorte que la force centrifuge fasse son effet.

immeuble Lune
Crédits : Kajima Corporation

Pas forcément une très bonne idée

Selon les responsables du projet, l’immeuble, qui prend le nom de The Glass, devrait s’adapter aux conditions atmosphériques de la Lune, mais également de celles de Mars. Un premier prototype est d’ailleurs prévu sur la Lune d’ici 2050. Pour Yosuke Yamashiki, l’un des participants au projet, l’idée est de proposer une solution 100 % japonaise pour la « migration sur Mars ». Autrement dit, il s’agit de concurrencer les États-Unis et les Émirats Arabes Unis dans ce secteur.

Néanmoins, ce projet pose question, notamment sur la capacité d’adaptation des humains à un nouvel environnement. Les interrogations concernent justement la gravité. Selon certains chercheurs, dupliquer la gravité de la Terre au lieu d’apprendre à vivre différemment ne serait pas une très bonne idée. Les changements fréquents de gravité peuvent en effet notamment entraîner des difficultés au niveau de la reproduction des adultes ainsi que du développement des enfants.

Voici l’extrait de la conférence du 5 juillet 2022 par l’équipe de l’Université de Kyoto et de Kajima Corporation :