in

Japon : des chercheurs à l’origine de la plus rapide des connexions Internet

Crédits : Christoph Burgstedt / iStock

Des scientifiques japonais ont récemment établi un nouveau record de vitesse de transmission de données. Cette innovation qui repose sur une amélioration des câbles de fibre optique pourrait par exemple permettre la démocratisation à grande échelle du streaming vidéo en résolution 8K.

Une vitesse de 1 020 térabits par seconde

En 2020, une équipe de l’University College London (Royaume-Uni) avait développé une technologie ayant permis le transit des données via les infrastructures de fibre optique existantes. Ces chercheurs avaient alors établi un nouveau record de vitesse : 178 térabits par seconde, soit un résultat beaucoup plus rapide que le débit des lignes classiques.

Ce record qui a été établi il y a deux ans ne représente toutefois pas grand-chose comparativement à celui que viennent tout juste d’annoncer les chercheurs japonais de l’Institut national des technologies de l’information et de la communication (NICT). En effet, selon un article publié par Interesting Engineering le 2 juin 2022, les scientifiques ont atteint une vitesse de transmission de données de 1 020 térabits par seconde sur un réseau d’une distance de 51,7 kilomètres.

L’équipe du NICT a envoyé des données à travers un câble en fibre optique à plusieurs cœurs, c’est-à-dire un câble contenant lui-même quatre plus petits câbles de fibre optique. Or, chacun de ces derniers transmet un signal différent, permettant d’amplifier la bande passante.

fibre optique
Crédits : kynny / iStock

Quels avantages pour cette innovation ?

Cette prouesse est synonyme d’un transfert de données à hauteur de 127 500 Go par seconde, du jamais vu. Ce débit offrirait la possibilité de diffuser de manière simultanée pas moins de 10 millions de contenus vidéo en 8K. Ainsi, cette technologie permettrait à terme de généraliser la diffusion de ce genre de contenu. À titre de comparaison, ce débit incroyable est près de 100 000 fois plus élevé que celui que proposent les fournisseurs d’accès internet.

Par ailleurs, les chercheurs du NICT disent avoir exploré plusieurs pistes. En premier lieu, ils ont pensé à des câbles à plusieurs cœurs capables de transmettre quinze signaux. Néanmoins, ce genre de dispositif nécessiterait des améliorations très coûteuses sur l’ensemble du réseau. Avec le choix du câble à quatre cœurs, la dimension standard de 0,125 mm sera toujours en vigueur. Ainsi, l’installation de ces nouveaux câbles s’en trouvera largement facilitée.

Enfin, il faut savoir qu’avant cette dernière prouesse, le NICT avait déjà battu le record des chercheurs britanniques de 2020. En effet, les scientifiques nippons avaient établi un nouveau record à 319 térabits par seconde en 2021. En seulement un an, ces derniers ont donc réussi à tripler leurs performances. Plus que jamais, le Japon est à la pointe des améliorations et avancées pour le développement de la fibre optique.