in

Les équipes du James Webb Telescope nous préparent une surprise

james webb telescope
Illustration du James Webb Telescope en orbite. Crédits : ESA

Après un long processus de déploiement, d’alignement et de calibrage, le James Webb Telescope se prépare pour le début de ses opérations scientifiques prévues dans quelques jours. Dès lors, les chercheurs pourront nous proposer de premières photos en couleurs qui s’annoncent déjà spectaculaires. Parmi elles, on retrouvera l’image la plus profonde de notre Univers jamais prise.

Rendez-vous le 12 juillet

Il y a plusieurs semaines, la NASA et ses partenaires, l’Agence spatiale européenne (ESA) et l’Agence spatiale canadienne (ASC), avaient formé un comité dans le but de dresser une liste de premières cibles. Ces images devaient ensuite être capturées en infrarouge avant d’être colorisées pour le public. Et visiblement, les équipes de mission comptent bien nous en mettre plein la vue dès le départ.

Parmi les grands plans bientôt proposés se dessineront en effet les contours d’un tableau très ancien, plus ancien encore que le célèbre Champ profond de Hubble, dont la dernière version plongeait notre regard à plus de onze milliards d’années-lumière. « C’est plus loin que l’humanité n’a jamais regardé auparavant« , a déclaré Bill Nelson, patron de la NASA lors d’un point de presse tenu ce mercredi depuis Baltimore. Cette incroyable photo sera partagée le 12 juillet prochain.

Merveille d’ingénierie, Le James Webb Telescope est en effet capable de regarder plus loin dans le cosmos que n’importe quel télescope avant lui. Nous devons ces capacités à son énorme miroir primaire et à ses instruments qui se concentrent sur l’infrarouge, lui permettant de percer les rideaux de gaz et de poussière. Ce faisant, l’observatoire nous rapprochera du Big Bang à partir duquel sont nées les notions de temps et d’espace il y a près de 13,8 milliards d’années.

À l’heure actuelle, les plus anciennes observations cosmologiques remontent à moins de 330 millions d’années après le Big Bang. Les capacités du JWT devraient permettre de battre facilement ce record.

Champ profond de Hubble James webb telescope
Le Champ profond de Hubble, contenant plus d’un millier de galaxies. Crédits : NASA

Vingt années de science garanties

Cette annonce s’accompagne d’une deuxième bonne nouvelle. En plus de ce tableau très ancien, la NASA a également l’intention de partager les premières données spectroscopiques d’une exoplanète obtenues par l’observatoire. Pour rappel, la spectroscopie est un outil permettant d’analyser la composition chimique et moléculaire d’objets distants. Grâce à ces données, les astronomes peuvent déterminer la composition d’une atmosphère.

Enfin, Pam Melroy, l’administratrice adjointe de la NASA, a également confirmé que le télescope pourrait rester opérationnel pendant vingt ans. C’est le double de la durée de vie initialement prévue. Nous devons cette incroyable nouvelle à l’impeccable lancement d’Ariane 5. La fusée avait en effet dépassé les exigences nécessaires pour mettre le JWT sur la bonne voie, lui permettant ainsi de conserver suffisamment de carburant.