in

James Webb Telescope : dernière ligne droite avant sa mise en service

Illustration du James Webb Telescope en orbite. Crédits : ESA

L’alignement du James Webb Telescope est terminé. L’observatoire est désormais capable de capturer des images nettes et ciblées du cosmos avec chacun de ses instruments. L’équipe de mission se prépare à passer à sa dernière série de préparations : la mise en service de ces instruments. Ce processus prendra environ deux mois avant le début des opérations scientifiques prévues cet été.

Un nouveau jalon franchi

Depuis son lancement le 25 décembre dernier, le James Webb Telescope n’a pas chômé. Dans un premier temps, l’observatoire s’est chargé de rejoindre sa place de parking céleste autour du point de Lagrange 2, à 1,5 million de kilomètres de la Terre. Le voyage a pris près d’un mois. Sur place, les ingénieurs ont ensuite opéré les sept étapes du processus d’alignement complexe des dix-huit segments hexagonaux de son miroir principal. Toutes ces étapes se sont déroulées à peu près comme prévu. Seuls quelques ajustements mineurs ont été nécessaires à chaque fois.

Il y a une semaine, les responsables de mission ont rapporté que les segments du miroir et les instruments du télescope étaient quasi refroidis aux températures de l’espace lointain. Il s’agit d’une condition essentielle pour pouvoir observer les objets les plus lointains dans l’infrarouge. Désormais, les miroirs dirigent la lumière entièrement focalisée collectée de l’espace vers le bas de chaque instrument. Ces derniers capturent ensuite avec succès des images avec la lumière qui leur est délivrée.

La NASA a par ailleurs fait savoir que les performances optiques du télescope continuent d’être meilleures que les prédictions les plus optimistes de l’équipe d’ingénierie. La qualité d’image délivrée à tous les instruments paraît en effet « limitée par la diffraction« . Autrement dit, la finesse des détails visibles est aussi bonne que physiquement possible compte tenu de la taille du télescope.

Dès lors, les seuls changements apportés aux miroirs seront de très petits ajustements périodiques des segments de miroir primaires.

James webb telescope
Le 28 avril 2022, la NASA a annoncé que le James Webb Telescope peut désormais capturer des images nettes d’objets célestes avec plusieurs instruments. Crédits : NASA/STScI

Début des hostilités dans deux mois

Désormais, l’équipe de mission se concentre sur la mise en service des instruments scientifiques.

« Chaque instrument est un ensemble hautement sophistiqué de détecteurs équipés de lentilles, de masques, de filtres et d’équipements personnalisés uniques qui l’aident à réaliser la science pour laquelle il a été conçu« , détaille l’agence dans un communiqué. « Les caractéristiques spécialisées de ces instruments seront configurées et exploitées dans diverses combinaisons au cours de la phase de mise en service des instruments afin de confirmer pleinement leur préparation pour la science« .

Si tout se passe comme prévu, l’observatoire pourrait officiellement entrer en service dans deux mois. On ignore encore précisément quelles seront les premières cibles de l’observatoire, mais nous savons que 266 demandes ont été retenues sur les 1 173 propositions de projets soumises par des scientifiques du monde, et ce, rien que pour la première année d’exploitation du télescope. Sur cet échantillon, vingt-deux projets se concentreront sur des objets de notre Système solaire.