in

Le James Webb Telescope est entièrement déployé. Quelle est la prochaine étape ?

Illustration du James Webb Telescope en orbite. Crédits : NASA

Le James Webb Telescope vient de déployer avec succès le dernier segment de son énorme miroir primaire, couronnant l’un des déploiements dans l’espace les plus compliqués de tous les temps. L’équipe de la mission se concentre désormais sur l’alignement des différents segments, avant de calibrer tous les instruments.

De quelques millimètres à moins de la taille d’un coronavirus

C’est fait. Le samedi 8 janvier, le James Webb Telescope, le plus grand télescope spatial jamais construit, avait déployé avec succès l’ensemble de son miroir primaire. Ce dernier avait dû « rentrer ses ailes » dans le cadre du lancement dans le but de pouvoir tenir dans le carénage de charge utile de sa fusée Ariane 5.

L’observatoire devrait arriver sur sa « place de parking » autour du point de Lagrange 2, à 1,5 million de kilomètres de la Terre d’ici le 23 janvier. Entre-temps, les équipes de contrôle devront encore exécuter de nombreuses opérations complexes de mise en service. Il s’agira notamment d’aligner tous les segments du miroir de manière à ce qu’ils puissent agir comme un seul et même collecteur de lumière.

« Tous les segments sont actuellement décalés de quelques millimètres. Le but est de les rapprocher à moins de la taille d’un coronavirus, soit à des dizaines de nanomètres seulement« , détaille Jane Rigby, scientifique du projet d’exploitation Webb à la NASA. Les ingénieurs préviennent : les premières images recueillies seront floues. Il faudra patienter encore quelques semaines avant que tous les réglages soient opérés de manière à obtenir la bonne configuration.

À la fin de la mise en service, l’équipe de mission prévoit une « série d’images impressionnantes » conçues pour montrer les capacités du télescope. Ses premières cibles n’ont pas encore été divulguées aux médias, mais il pourrait s’agir d’étoiles bien précises ou plus largement d’une petite galaxie proche, comme le Grand Nuage de Magellan pour évaluer la capacité du télescope à restituer des nuances de luminosité ou une luminosité inhérente.

james webb telescope
Le miroir primaire du James Webb Telescope. Crédits : NASA

Une mise en service dans six mois

La mise en service des instruments se déroulera en parallèle dès qu’ils seront suffisamment au frais. Ils permettront des observations dans les longueurs d’onde visibles, proche infrarouge et moyen infrarouge (0,6 à 28,5 micromètres). « Chaque instrument a son propre ensemble de jalons« , poursuit la chercheuse. « Ce sera un défi de les [calibrer] une fois qu’ils auront atteint la température en veillant à ce qu’ils soient tous alignés« .

Après la mise en service qui prendra environ six mois, les chercheurs prévoient une période préliminaire d’opérations scientifiques de cinq mois composée de « programmes scientifiques à diffusion précoce« , avec un ensemble de six catégories de travaux allant de la formation des planètes à la physique stellaire.