in

James Webb Telescope vs Hubble : quelles différences au niveau des images ?

Illustration du James Webb Telescope en orbite. Crédits : ESA

Une fois lancé, le James Webb Telescope sera l’observatoire spatial le plus puissant de toute l’histoire. Mais comment ses photos seront-elles comparées à celles de Hubble, véritable référence en la matière ?

L’un a considérablement élargi notre vision du cosmos et retenu notre attention avec ses images époustouflantes au cours des trois dernières décennies; l’autre prévoit de révolutionner notre approche de l’univers au cours des trois décennies suivantes. Le James Webb Telescope est en effet souvent décrit comme le remplaçant ou le successeur de Hubble. Toutefois, il convient de souligner les différences entre ces deux observatoires qui, pendant un temps, pourront même se compléter.

Deux champs d’observation différents

D’une part, ces deux télescopes seront très éloignés l’un de l’autre dans l’espace. Alors qu’Hubble évolue en orbite terrestre basse, le JWT se positionnera à 1,5 million de kilomètres de la Terre sur le point de Lagrange Soleil-Terre 2 (L2). D’autre part, ces deux instruments ne « verront » l’univers de la même manière. En effet, alors que Hubble observe la lumière à des longueurs d’onde principalement optiques et ultraviolettes (plage de longueurs d’onde d’environ 200 nanomètres à 2,4 microns), le JWT est conçu pour détecter principalement la lumière infrarouge (environ 600 nm à 28 microns).

« Cela sera très, très différent de Hubble« , souligne Klaus Pontoppidan, du Space Telescope Science Institute de Baltimore. « Et je pense que ce sera fantastique« .

hubble james webb telescope
Deux images prises par le télescope spatial Hubble de la nébuleuse Carina. L’une (à gauche) en lumière visible, l’autre en infrarouge. Crédits : NASA/ESA

Notez que si le James Webb Telescope observera principalement la lumière infrarouge, il pourra toujours voir la partie rouge/orange du spectre de la lumière visible. Le revêtement doré de ses miroirs absorbe en effet la lumière bleue du spectre visible, mais réfléchit la lumière visible jaune et rouge qui sera détectée.

Bien que ce ne soit pas sa fonction d’observation principale, Hubble a toutefois également la capacité d’observer certains infrarouges. En 2013, l’équipe du télescope avait d’ailleurs publié une superbe image infrarouge de la nébuleuse de la tête de cheval pour célébrer le 22e anniversaire de son lancement.

hubble james webb telescope
La nébuleuse de la Tête de Cheval, dans la constellation d’Orion, en lumière infrarouge. Crédits : NASA/ESA/Hubble Heritage Team

Le JWT, une machine à remonter le temps plus puissante

Depuis les années 90, Hubble nous propose régulièrement des images d’une netteté époustouflante, nous révélant des étoiles et galaxies comme jamais auparavant. La résolution angulaire du JWT sera sensiblement la même. Autrement dit, les images de ce dernier apparaîtront aussi nettes que celles de son « prédécesseur ».

Toutefois, le JWT proposera un miroir beaucoup plus grand : 6,5 m de large, contre 2,4 m. Cela lui permettra de sonder l’univers plus profondément, révélant alors des objets dix à cent fois plus faibles que ce que Hubble peut observer.

Son regard infrarouge sera finalement assez puissant pour percer les nuages ​​de poussière cosmiques les plus denses, derrière lesquels se cachent les premières étoiles et galaxies formées après le Big Bang.