in

ISS : la fuite d’air se trouve dans l’un des modules russes de la station

Crédits : WikiImages/pixabay

La cible se réduit. Les opérateurs de la NASA et de l’agence Roscosmos ont en effet déterminé que la fuite d’air, enregistrée à bord de l’ISS depuis le mois de septembre 2019, se trouve dans l’un des modules russes de la station. En revanche, elle n’a pas encore été précisément localisée.

L’ISS n’est pas complètement étanche. La structure installée à plus de 400 kilomètres au-dessus de nos têtes perd en effet continuellement de petites quantités de gaz dans l’espace. C’est pourquoi elle est régulièrement re-pressurisée au moyen de réservoirs d’azote acheminés par des vaisseaux cargos.

En septembre 2019, néanmoins, les opérateurs ont remarqué une légère augmentation de ce taux de perte, considérant ainsi la présence d’une fuite à bord de la station. Celle-ci n’étant en revanche pas suffisamment importante pour inquiéter les agences russes et américaines, les opérations de routine, plus importantes, se sont alors poursuivies normalement.

À l’époque se préparait en effet la première mission commerciale (Demo-2) de SpaceX, pour le compte de la NASA. Les opérations de maintenance ont également amené les astronautes à effectuer plusieurs sorties extravéhiculaires. Les autres grandes échéances n’étant prévues qu’au moins d’octobre prochain, la NASA et l’agence russe Roscosmos ont alors jugé qu’il était temps de s’occuper de cette fameuse fuite.

Aussi l’enquête n’a véritablement commencé que le mois dernier. L’astronaute Chris Cassidy et les cosmonautes Anatoly Ivanishin et Ivan Vagner ont donc été chargés de fermer peu à peu les écoutilles de chaque module. Ils ont également testé chaque module en utilisant un détecteur de fuite à ultrasons. De cette manière, les opérateurs au sol pouvaient alors surveiller la pression de chacun d’entre eux pour isoler la source de la fuite.

Ça fuit dans le module Zvezda

Au bout de quelques jours, les deux agences avaient déjà réduit l’emplacement probable de la source du problème à plusieurs modules russes. Finalement, ce mardi matin, les opérateurs ont découvert que la fuite se trouvait dans le module de service Zvezda, le principal module russe de la station.

Pour rappel, ce module Zvezda fournit à la moitié de la station de l’oxygène et de l’eau potable. Il est également équipée d’une machine permettant l’élimination du dioxyde de carbone de l’air. Enfin, il contient les chambres à coucher, la salle à manger, le réfrigérateur, le congélateur et la salle de bain du segment russe de la station.

«Des travaux supplémentaires sont désormais en cours pour localiser précisément la source de la fuite», ont écrit des responsables de la NASA ce mardi. Elle rappelle également au passage que cette fuite ne représente aucun danger immédiat pour l’équipage. D’ailleurs, les écoutilles entre les segments américain et russe sont à nouveau ouvertes et les activités normales ont repris à bord de la station.

iss
Le module Zvezda de la Station spatiale internationale. Crédits : NASA

Côté turn-over, rappelons que l’astronaute Kate Rubins et les cosmonautes Sergey Ryzhikov et Sergey Kud-Sverchkov se lanceront vers l’ISS à bord d’un vaisseau Soyouz le 14 octobre prochain. Quatre autres membres d’équipage les rejoindront à bord d’une capsule Crew Dragon de SpaceX le 31 octobre. Entre-temps, Chris Cassidy, Anatoly Ivanishin et Ivan Vagner reviendront sur Terre, clôturant leur séjour orbital de six mois.