in

ISS : les astronautes ont isolé la fuite d’air grâce à des feuilles de thé

Crédits : WikiImages/pixabay

Il y a quelques jours, les opérateurs de l’ISS déterminaient que la fuite d’air enregistrée à bord de la station se trouvait dans l’un des modules russes. Elle vient d’être précisément localisée grâce à des feuilles de thé, avant d’être finalement bouchée.

La station spatiale internationale, qui fêtera bientôt ses vingt ans dans l’espace, n’est pas complètement étanche. La structure perd en effet régulièrement d’infimes quantités de gaz dans l’espace. C’est pourquoi elle est régulièrement re-pressurisée au moyen d’oxygène et d’azote acheminés par cargos. Il y a un an, cependant, les opérateurs de l’ISS ont remarqué une légère augmentation de ce taux de perte, considérant ainsi la présence d’une petite fuite à bord de la station.

Celle-ci n’étant en revanche pas suffisamment importante pour inquiéter les astronautes et cosmonautes à bord, les deux agences ont “laissé couler” quelques mois, avant de finalement s’occuper du problème début septembre, alors que le taux de perte venait de quintupler.

Dès lors, l’astronaute Chris Cassidy et les cosmonautes Anatoly Ivanishin et Ivan Vagner ont été chargés de fermer peu à peu les écoutilles de chaque module pour les passer au détecteur de fuite à ultrasons. En quelques jours, les astronautes ont alors découvert que la fuite se trouvait dans le module de service Zvezda, le principal module russe de la station.

Des feuilles de thé pour localiser la fuite

Jeudi dernier, l’agence Roscosmos a finalement annoncé que les membres d’équipage avaient identifié l’emplacement de la fuite après avoir mis au point un test inhabituel.

Concrètement, le cosmonaute Anatoly Ivanishin a sorti quelques feuilles d’un sachet de thé dans la chambre de transfert du module de service Zvezda. L’équipage a ensuite scellé la chambre en fermant ses écoutilles et surveillé le comportement des feuilles de thé sur des caméras vidéo alors qu’elles évoluaient en microgravité.

Les feuilles semblaient alors se déplacer lentement près de l’équipement de communication du module. La présence d’une petite fissure sur la coque du module a ensuite été confirmée. Les cosmonautes ont alors utilisé du ruban adhésif en kapton pour la boucher. Ce dispositif, assure l’agence russe, peut rester stable et collant sur une large plage de températures. Ils prévoient néanmoins de le remplacer prochainement par un correctif plus fiable.

iss
L’astronaute Jeffrey Ashby emménage dans le module de service Zvezda de l’ISS, le 25 mai 2011. Crédits : NASA

Uns station vieillissante

Pour rappel, le segment russe de la station abrite certains des modules les plus anciens de la station. Au cours des derniers mois, les cosmonautes ont eu des problèmes de toilettes et, plus récemment, le système d’approvisionnement en oxygène est tombé en panne. Les membres de l’équipage l’ont réparé ce samedi, selon Roscosmos.

Cette dernière fuite n’était pas non plus la première du côté russe. En août 2018, des membres d’équipage ont isolé un trou de forage de deux millimètres de diamètre dans une capsule Soyouz amarrée à la station. Ce trou avait apparemment été “caché” avec de la peinture par un opérateur au sol espérant que personne ne le remarquerait. La peinture s’est ensuite effritée, révélant finalement la fissure. Les cosmonautes l’avaient alors réparé avec un scellant époxy.