in

Un « observatoire de magma » inédit au sein d’un volcan en Islande

Crédits : PxHere

Une équipe de chercheurs internationaux désire forer sur deux kilomètres de profondeur afin d’étudier le magma souterrain du volcan Krafla, en Islande. Il s’agira ainsi du tout premier observatoire de magma en fusion, un projet en route depuis 2014.

Un magma moins profond que prévu

Depuis maintenant sept ans, des chercheurs provenant de plus d’une dizaine de pays travaillent sur un projet très particulier. Baptisé Krafla Magma Testbed (KMT), il vise à forer le volcan islandais Krafla sur 2 km de profondeur. L’objectif du projet est de mieux cerner le mystère de la roche en fusion en profondeur, comme l’explique Science Alert dans un article du 27 novembre 2021.

Il faut savoir que le magma souterrain a été rarement observé par le passé. Cela s’est produit par hasard lors de forages à Hawaï et au Kenya, ainsi qu’en Islande justement au niveau du fameux Krafla, dont l’altitude est de 818 mètres. Or, cet épisode a permis d’entrevoir l’actuel projet. Rappelons qu’à l’époque, des ingénieurs agrandissaient la centrale géothermique du volcan à une profondeur de 2,1 km lorsqu’un forage avait touché une poche de magma à 900 °C. Malgré les dégâts matériels, cet incident représentait une bonne nouvelle. En effet, la poche contenant 500 millions de mètres cubes de roches en fusion était facilement accessible, alors que les responsables la pensaient à environ 4,5 km de profondeur.

magma Krafla volcan
Crédits : Krafla Magma Testbed

Une avancée dans plusieurs domaines

Plusieurs études ont alors été menées au sujet du magma. Les résultats ont révélé des caractéristiques semblables à la roche en fusion d’une éruption de 1724. Cela signifie que le magma présent actuellement est en place depuis environ 300 ans. Pour les chercheurs du projet Krafla Magma Testbed, cette découverte représente une possibilité énorme d’en apprendre davantage sur la dynamique des volcans, les systèmes géothermiques ainsi que l’origine des continents.

Étudier le magma du Krafla permettra également des avancées en termes d’énergie. Il faut dire que la roche proche du magma atteint des températures extrêmes, si bien que l’énergie produite est cinq à dix fois plus importante que dans le cas d’un forage habituel. L’incident de 2009 avait effectivement fait remonter à la surface de la vapeur volcanique d’une température de 450°C, du jamais vu jusqu’à aujourd’hui.

Il faut savoir qu’en considérant de telles températures, deux puits pourraient en remplacer dix-huit autres dans le but d’alimenter la centrale géothermique du volcan. En revanche, la technologie pour résister à de telles températures n’existe pas encore. Ainsi, l’observatoire aura également pour objectif de mesurer les risques et contribuer si besoin à son développement.