in

Iran : un navire américain a utilisé une nouvelle arme pour abattre un drone

Crédits : Pixabay

La présence de l’armée américaine au Moyen-Orient donne lieu à des affrontements impliquant des drones. Dernièrement, un navire des US Marine Corps a abattu un drone iranien au moyen d’une nouvelle arme.

Un drone trop curieux

Selon un article publié par CBS News le 18 juillet 2019, le département de la Défense a indiqué que l’US Marine Corps avait abattu un drone dans le Golfe persique. Plus précisément, le drone était iranien et s’était un peu trop approché du navire USS Boxer traversant le détroit d’Hormuz. La distance ayant été jugée menaçante, l’équipage a pris la décision de détruire le drone.

Bien que l’Iran nie pour l’instant avoir été aux commandes de l’engin en question, cette affaire fait parler d’elle car il est question d’une nouvelle arme côté américain. Cette technologie anti-drone a été baptisée LMADIS (Light Marine Air Defense Integrated System). Il s’agit d’une plateforme de guerre électronique initialement installée sur des véhicules MRZR, sorte de buggys militaires évoluant au sol. Cependant, le LMADIS équipe désormais certains navires. La reporter Elizabeth McLaughlin œuvrant pour le compte du Pentagone a confirmé l’information sur Twitter (voir ci-dessous).

L’affaire du drone abattu par l’US Marine Corps a été confirmée par le Pentagone
Crédits : Elizabeth McLaughlin sur Twitter

Les États-Unis estiment “se défendre”

Le président américain Donald Trump a également pris la parole pour commenter cet incident, selon l’agence de presse Reuters. L’intéressé a précisé que le drone iranien s’était approché à moins d’un kilomètre de l’USS Boxer et aurait totalement ignoré les multiples rappels à l’ordre.

« Il s’agit de la dernière des nombreuses actions provocatrices et hostiles menées par l’Iran contre des navires opérant dans les eaux internationales. Les États-Unis se réservent le droit de défendre leur personnel, leurs installations et leurs intérêts », a déclaré le chef d’État.

En ce qui concerne les nouvelles armes, les États-Unis font régulièrement parler d’eux étant donné que le département de la défense se montre inventif. L’an dernier, nous évoquions la mise au point un prototype d’arme à radiofréquence dont la mission est de stopper les véhicules en passe de commettre un attentat. Toujours dans la catégorie “terrorisme”, nous évoquions une sorte de “bombe ninja”. Cette dernière n’explose pas mais éjecte des lames tranchantes après avoir touché le sol. L’objectif ? Mieux cibler les terroristes et limiter les pertes humaines.

Source

Articles liés :

L’armée américaine veut développer un engin volant de combat boosté à l’IA

Les HoloLens 2 sont déjà utilisés par les troupes de l’armée américaine

États-Unis : l’armée veut créer un lanceur pour tester des technologies hypersoniques !