in

La perte auditive pourrait bientôt être inversée grâce à une nouvelle thérapie

Crédits : RobinHiggins/Pixabay

Une société entend inverser la perte auditive avec la thérapie régénérative. Pour ce faire, le candidat-médicament de Frequency Therapeutics, essaimage du MIT, stimulerait la croissance des cellules ciliées dans l’oreille interne. Les premiers résultats des essais cliniques sont encourageants.

La perte d’acuité auditive se définit comme la diminution de la capacité à percevoir les sons. En l’absence de prise en charge, elle peut être particulièrement gênante au quotidien. Pour de nombreuses personnes, la perte auditive peut en effet conduire à l’isolement et à la frustration. La société de biotechnologie Frequency Therapeutics entend cependant inverser ce trouble. Elle ne compte toutefois pas le faire avec des aides auditives ou des implants, mais avec un nouveau type de thérapie régénérative.

De cellules progénitrices à cellules ciliées

Chaque humain naît avec environ 15 000 cellules ciliées (des cellules auditives sensorielles) dans chaque cochlée (un organe situé dans l’oreille interne avec le vestibule et le nerf auditif). Ces cellules meurent ensuite avec le temps et ne se régénèrent jamais.

Comme les cellules souches, les cellules dites « progénitrices » ont néanmoins le potentiel de se transformer en cellules spécialisées dans le corps humain. Dans le cadre de ces travaux en cours depuis plusieurs années, les scientifiques ont donc cherché à utiliser les cellules progénitrices résidant dans l’oreille interne pour les transformer en cellules ciliées.

En 2012, l’équipe avait déjà pu utiliser de petites molécules pour transformer des cellules progénitrices en milliers de cellules ciliées en laboratoire. Plus récemment, la société a fait un pas en avant en proposant un candidat-médicament capable d’opérer directement dans l’oreille interne, au sein de la cochlée.

perte auditive
Structure de l’appareil auditif. Crédits : Michel Saemann – Archives Larousse

Des résultats très encourageants

À ce jour, la société a déjà testé son médicament sur plus de deux cents patients dans trois études cliniques distinctes et constaté des améliorations cliniquement significatives de la perception de la parole chez certains participants après une seule injection. Certaines réponses durent par ailleurs près de deux ans.

« Certaines de ces personnes [dans les essais] n’entendaient rien depuis trente ans. Pour la première fois, elles pouvaient désormais entrer dans un restaurant bondé et écouter ce que leurs enfants leur disaient« , assure en effet Robert Langer, du MIT et co-fondateur de la société. « L’ouïe est un sens tellement important : il relie les gens à leur communauté et cultive un sentiment d’identité« , ajoute Jeff Karp, du Harvard-MIT Health Sciences and Technology et professeur d’anesthésie au Brigham and Women’s Hospital. « Je pense que le potentiel de restauration de l’audition aura un impact énorme sur la société.« 

Ce dernier estime également que ce type d’approche pourrait se banaliser d’ici dix ou quinze ans. Il fait notamment référence à la chirurgie Lasik, la technique de chirurgie réfractive cornéenne. « Vous entrez et sortez en une heure ou deux avec votre vision complètement restaurée« , dit-il. « Je pense que nous verrons la même chose pour la perte auditive ».

Une autre étude n’a pas montré d’amélioration de l’audition par rapport au groupe placebo, mais la société attribue ce résultat à des défauts dans la conception de l’essai. Désormais, la société recrute un nouveau groupe de 124 personnes. Les résultats préliminaires de ce nouveau test devraient être disponibles au début de l’année prochaine.