in

Invention : voici la serre thermodynamique pour climat boréal !

Crédits : Pexels / Pixabay

Faire pousser des plantes dans une serre située au-dessus du 60e parallèle, est-ce possible ? Au niveau de ces latitudes froides, l’idée semble infaisable, et pourtant, un Canadien l’a fait. Explications.

Maxime Dugré-Sasseville était un des quatre finalistes du concours Innovation Yukon 2016 organisé par le Centre de recherche en innovation boréale du Yukon College (Colombie-Britannique). L’intéressé a remporté ce concours avec son projet de serre thermodynamique pour climat boréal, une nouvelle relayée par l’hebdomadaire Aurore boréale le 9 mai 2016.

Mais qu’est-ce que le climat boréal ? Il s’agit d’un des cinq climats situés en zone tempérée, comportant comme les autres, quatre saisons thermiques. Caractérisé par des hivers froids et secs (-20°C) et des étés plutôt doux (+ de 10°C), le climat boréal est doté d’une végétation typique : le sol est couvert de taïga et les forêts sont principalement composées de conifères (sapins, épicéas, etc.). Des régions comme le Canada, l’Alaska, la Scandinavie et la Sibérie sont soumises à un tel climat.

Faire pousser des plantes toute l’année, de jour comme de nuit, sans combustible et avec peu de frais, telle serait la capacité de la serre thermodynamique de Maxime Dugré-Sasseville. L’innovation serait donc, sur le papier, très rentable et entrerait dans le cadre du développement durable.

Cette serre thermodynamique s’adapte à la température extérieure de manière intelligente. Des panneaux photovoltaïques réchauffent un bassin d’eau situé sous la structure, tandis que les zones où se trouvent les semis sont elles-mêmes construites comme des serres (miniatures) que l’on peut chauffer pendant l’hiver indépendamment les unes des autres.

“Ma serre offre plusieurs possibilités, dont celle de déterminer une température différente pour chaque bac de croissance, dépendamment des plantes qui y poussent” indique Maxime Dugré-Sasseville.

Ce dernier a remporté un prix de 60.000 dollars, ce qui lui permettra de mettre au point un prototype et préparer une mise sur le marché qui devrait arriver dans trois ans, si tout se déroule sans encombre.

Le Yukon est un véritable terrain d’expérimentation, puisqu’en mars 2015, le Centre de recherche en innovation boréale avait déjà mis au point une serre baptisée Agridome, ayant la forme d’un dôme et entrant également dans le cadre du développement durable.

Sources : Radio Canada InternationalICI Radio Canada

Crédit photos : Aurore BoréaleMaxime Dugré-Sasseville pour RCI