in

Quand des milliers de méduses envahissent le nord d’Israël

Crédits : Rotem Sadah/Autorité israélienne de la nature et des parcs

Des milliers de méduses se sont rassemblées il y a quelques jours en Méditerranée près de la ville portuaire de Haïfa, dans le nord d’Israël. Selon le Jerusalem Post, l’essaim s’étendait jusqu’à plusieurs centaines de mètres sous la surface. Comment expliquer de tels rassemblements ?

Des responsables de l’Autorité israélienne de la nature et des parcs (NPA) ont capturé des images de l’essaimage des méduses nomades (Rhopilema nomadica) dans la baie de Haïfa le 20 juillet, déconseillant au passage à toute personne de se baigner dans la région, en raison des risques de piqûres. Un tel rassemblement de méduses n’est toutefois pas inédit dans la région. De grandes efflorescences ont en effet été signalées en 2015 et 2017.

La méduse nomade est une espèce envahissante originaire des eaux tropicales des océans Indien et Pacifique. D’après les rapports, ces petites créatures auraient intégré la Méditerranée il y a une cinquantaine d’années, probablement par le canal de Suez, la voie navigable reliant la Méditerranée à la mer Rouge via l’isthme de Suez.

Pollution et changement climatique ?

Cette concentration inhabituellement élevée de spécimens de méduses pourrait avoir été involontairement initiée par l’Homme. Dans le communiqué de la NPA, les chercheurs soupçonnent en effet que ces cnidaires affluent parfois dans la région pour échapper aux eaux usées et autres déchets solides rejetés dans l’océan.

Le changement climatique pourrait également jouer un rôle dans l’essor de ces méduses. « L’hiver dernier a été parfois très pluvieux et particulièrement froid. Cela a peut-être affecté leur cycle de vie », détaille Dror Angel, écologiste marin au Département des civilisations maritimes de l’Université de Haïfa. Nous savons en effet qu’en cas de fortes pluies, de nombreux nutriments sont emportés dans la mer. Cela favorise alors la prolifération d’algues et de plancton dont se nourrissent les méduses.

méduses
Les eaux constellées de milliers de petites méduses nomades. Crédits : Rotem Sadah/Autorité israélienne de la nature et des parcs

Quelle qu’en soit la cause, l’explosion du nombre de méduses cet été pourrait avoir des conséquences catastrophiques pour l’écosystème local, mais aussi affecter l’industrie et le tourisme.

« Nous constatons de grands dommages dans de nombreux domaines, tels que la concurrence écologique avec le poisson pour la nourriture, les dommages économiques, le colmatage des pompes de l’usine de dessalement, le refroidissement des centrales électriques, les dommages causés aux pêcheurs et le public qui garde les pieds sur les plages à cause de la brûlure [des piqûres de méduses] « , précise en effet Ruthy Yahel, écologiste marine de la NPA, dans le communiqué.