L’intelligence artificielle permet une progression de la cybercriminalité

cybercriminalité hacker
Crédits : Techa Tungateja / iStock

Selon une unité de recherche en cyber économie, la cybercriminalité coûtera aux victimes pas moins de 9 500 milliards de dollars en 2024. Or, cette activité illégale semble progresser fortement sous l’impulsion de l’intelligence artificielle.

Un coût mondial en augmentation de 15 % par an

Aujourd’hui, les cybercriminels redoublent d’ingéniosité pour tromper les citoyens et les entreprises à l’aide de techniques de plus en plus pointues. Selon un communiqué publié par Cybersecurity Ventures en octobre 2023, la totalité des victimes de la cybercriminalité perdra ainsi pas moins de 9 500 milliards de dollars en 2024. Cette somme pourrait par ailleurs dépasser les 10 000 milliards en 2025.

Dans son rapport annuel, Cybersecurity Ventures explique que l’intelligence artificielle est une aide précieuse pour les criminels dans le développement de scénarios complexes afin de tromper leurs victimes. La plupart du temps, il est question d’attaques personnalisées impliquant l’utilisation des contenus audios et vidéos disponibles uniquement en ligne. Le but n’est autre que d’imiter le visage et la voix d’une personne réelle afin d’extorquer ainsi de l’argent à la famille de la victime ou encore aux partenaires commerciaux des entreprises.

Rappelons que pas moins de 71 millions de citoyens sont victimes de ce phénomène chaque année en moyenne pour un préjudice d’environ 318 milliards de dollars. Par ailleurs, le coût moyen d’une attaque qui vise les données des PME est très variable, soit entre 120 000 et 1,24 million de dollars. De plus, il faut également savoir que le coût mondial des cyberattaques contre les entreprises et les citoyens est en augmentation de 15 % par an.

rapport 2023 Cybersecurity Ventures
Crédits : Cybersecurity Ventures

Bientôt une attaque toutes les deux secondes

Cybersecurity Ventures a détaillé les coûts de la cybercriminalité pour les entreprises et ils ne comprennent pas seulement le vol d’argent. En effet, il est également question de destruction des données, de perte de productivité, de vol de données personnelles et financières, de vol de propriété intellectuelle ou encore de détournement de fonds. De plus, le préjudice s’étend aux coûts relatifs à la restauration et la suppression des données piratées, aux perturbations des affaires suivant l’attaque ou encore aux frais juridiques et relatifs à l’enquête. Citons également une potentielle atteinte à la réputation de l’entreprise ciblée.

Les auteurs de rapports ont aussi évoqué les attaques de type ransomwares, dont le coût total pour les victimes devrait atteindre les 265 milliards de dollars par an d’ici 2031 contre 42 milliards en 2024 et 20 milliards en 2021. Cybersecurity Ventures prédit des attaques toutes les deux secondes dans le monde d’ici moins d’une dizaine d’années au gré de l’évolution des stratégies et des logiciels malveillants des cybercriminels.