in ,

Insolite : son pénis s’est littéralement transformé en os !

Crédits : Lincoln Medical and Mental Health Center

Il y a quelques semaines, des médecins américains ont décrit un cas clinique très étonnant. En effet, un sexagénaire qui s’était présenté à l’hôpital s’est vu diagnostiquer une forme très grave de la maladie de La Peyronie. L’homme était atteint par une calcification complète au niveau du pénis !

Quand le pénis se transforme en os !

Dans le volume 26 de la revue Urology Case Reports à paraître en septembre 2019, des médecins de l’hôpital Lincoln de New York (États-Unis) décrivent un cas exceptionnel. Un homme de 63 ans s’est présenté aux urgences, se plaignant d’une douleur à un genou après une chute dans la rue. Si aucun traumatisme n’a été détecté par les médecins, ces derniers ont tout de même effectué une radio pelvienne de routine. En effet, le patient était tombé sur les fesses.

L’étonnement des médecins fut à son paroxysme lorsque ceux-ci ont découvert une très importante déformation de la hanche droite, mais surtout une calcification totale du pénis ! Selon les spécialistes, il s’agissait d’une forme grave de la maladie de La Peyronie.

Radio pelvienne du patient sexagénaire
Crédits : Lincoln Medical and Mental Health Center

Quelle est cette maladie ?

Plutôt fréquente car touchant entre 3 et 9 % de la population masculine adulte, la maladie de La Peyronie a été décrite pour la toute première fois au milieu du XVIIIe siècle. L’hypothèse la plus souvent admise est celle de micro-lésions internes souvent imputées à des blessures sportives ou à des rapports sexuels un peu trop vigoureux. Ces lésions causeraient la formation d’une plaque de tissus cicatriciels sur l’enveloppe fibreuse (collagène) entourant les masses chargées de se remplir de sang lors de l’érection. Or, cette plaque se trouve être à l’origine d’une déformation “en coude” du pénis.

Il y a quelques mois, nous évoquions la pratique du jelqing, ayant fait le buzz sur la toile bien que tous les hommes devraient l’éviter. Il s’agit d’étirer fréquemment le pénis – et sur une longue période – lorsque ce dernier est à moitié en érection. Chaque étirement cause alors une petite déchirure du tissu pénien, engendrant à son tour une cicatrice. À terme, cette pratique agrandirait le pénis, mais augmenterait aussi les risques de contracter la maladie de Lapeyronie.

Un cas très rare

Beaucoup plus rarement, la maladie de Lapeyronie peut alors prendre une forme très grave : la calcification complète du pénis. Néanmoins, les médecins n’ont pas pu expliquer clairement les raisons de la mésaventure du patient new-yorkais. Malgré la douleur, l’homme a quitté l’hôpital contre l’avis des médecins et reste aujourd’hui introuvable.

Comme l’indique l’Association française d’urologie, il existe divers traitements de la maladie. Il y a quatre ans, un produit connu sous le nom de Xiapex a été autorisé dans notre pays. Ce dernier s’injecte directement dans la plaque incriminée afin d’en dissoudre les fibres de collagène. Les résultats semblent être au rendez-vous avec des redressements pouvant aller jusqu’à 30° !

Articles liés :

Pourquoi cette chercheuse encourage-t-elle les hommes à lui envoyer des photos de leurs pénis ?

Le pénis captivus ou quand le sexe qui reste coincé dans le vagin, c’est possible ?

Le pénis et l’espace n’ont rien à faire ensemble !