in

InSight « entend » ses premiers impacts de météorites sur Mars

Représentation artistique de l'atterrisseur InSight. Crédits : NASA/JPL-Caltech

Présent sur Mars depuis quatre ans, InSight a détecté des ondes sismiques générées par le crash de météorites écrasées sur la planète rouge en 2020 et 2021. Celles-ci représentent les premiers impacts détectés par le sismomètre de l’atterrisseur. C’est aussi la première fois que des ondes sismiques ET acoustiques provenant d’un impact sont détectées sur Mars.

Quatre impacts sur Mars

Débarqué sur Mars en novembre 2018 dans la région d’Elysium Planitia, InSight a permis d’en apprendre énormément sur l’activité sismique martienne. Sur place, les sismomètres de l’atterrisseur ont en effet détecté plus de 1 300 de ces grondements, dont un de magnitude 5, le plus important jamais signalé sur une autre planète.

La plupart des séismes sont causés par des roches souterraines qui se fissurent sous l’effet de la chaleur et de la pression. Étudier la manière dont les ondes sismiques résultantes changent lorsqu’elles se déplacent à travers différents matériaux fournit aux chercheurs un moyen d’étudier la composition de la croûte, du manteau et du noyau de Mars.

L’atterrisseur, qui devrait clôturer ses opérations dans quelques semaines à cause de la poussière accumulée sur ses panneaux solaires, a récemment détecté d’autres ondes sismiques générées cette fois par quatre impacts météoritiques. Un nouvel article publié lundi dans Nature Geoscience détaille ces impacts, situés à entre 85 et 290 kilomètres de l’emplacement d’InSight.

Le premier des quatre météoroïdes confirmés est celui qui a fait l’entrée la plus spectaculaire, explosant en trois éclats lors de sa rentrée atmosphérique le 5 septembre 2021. Des observations ultérieures de la zone d’impact par le Mars Reconnaissance Orbiter de la NASA ont ensuite révélé que chacun de ces éclats avait creusé un cratère en surface.

En passant au peigne fin les données antérieures, l’équipe de mission a ensuite confirmé trois autres impacts produits les 27 mai 2020, 18 février 2021 et 31 août 2021.

insight mars météorites
Trois cratères formés par un impact météoroïde du 5 septembre 2021 sur Mars. Crédits : NASA/JPL-Caltech/Université de l’Arizona

Insight a également enregistré le son produit par l’un de ces impacts. Il s’agit d’une première.

Des données essentielles

Les chercheurs se demandent encore pourquoi ils n’ont pas détecté plus d’impacts météoritiques. En effet, rappelons que la planète évolue près de la Ceinture d’astéroïdes, un réservoir de roches suffisamment important pour marquer régulièrement la surface de Mars. Et étant donné que l’atmosphère de la planète rouge est très fine (1% de celle de la Terre), davantage de météoroïdes sont censés la traverser sans se désintégrer.

L’équipe soupçonne que d’autres impacts peuvent avoir été masqués par le bruit du vent ou par des changements saisonniers dans l’atmosphère. Cependant, le fait d’avoir détecté ces quatre impacts permettra désormais aux chercheurs d’en isoler davantage, ces derniers imprimant une signature sismique distinctive des autres tremblements martiens.

Ces quatre impacts confirmés n’ont produit que de petits tremblements d’une magnitude ne dépassant pas 2. Cependant, ils n’en restent pas moins essentiels puisqu’ils permettent aux chercheurs de reconstruire l’histoire de Mars.

En effet, ces impacts sont un peu comme les « horloges du système solaire ». Les chercheurs ont besoin de connaître les taux d’impact pour estimer l’âge des différentes surfaces. En gros, plus une surface est cratérisée, plus elle est ancienne. En calibrant leurs modèles statistiques en fonction de la fréquence à laquelle ils voient des impacts se produire maintenant, les chercheurs peuvent alors estimer combien d’impacts supplémentaires se sont produits plus tôt dans l’histoire.