in

Insight a déployé avec succès son détecteur de tremblements de “Mars”

L'atterrisseur InSight a placé son sismomètre sur Mars le 19 décembre 2018. C'était la première fois qu'un sismomètre était placé à la surface d'une autre planète. Crédit d'image: NASA / JPL-Caltech

L’atterrisseur InSight vient de poser avec succès son sismomètre sur la surface de Mars. C’est la première fois dans l’histoire qu’un tel instrument est placé sur la surface d’une autre planète.

Après un peu plus de 480 millions de kilomètres parcourus la sonde Insight, de la NASA, s’est posée avec succès le lundi 26 novembre dernier sur la surface de Mars. Une première réussite pour les membres de l’équipe responsables de la NASA qui, après nous avoir gratifié de quelques photos de la surface froide et sèche de la planète rouge, se penchent maintenant sur le véritable cœur de la mission. Il y a quelques heures, l’agence américaine annonçait en effet avoir déployé avec succès le sismomètre (SEIS) qui visera à étudier les “tremblements de Mars”. La sonde thermique HP3, qui prendra la température de la planète rouge, sera de son côté installée dans quelques semaines.

«Un formidable cadeau de Noël»

«Le déploiement d’un sismomètre est aussi important qu’atterrir sur Mars avec InSight, rappelle dans un communiqué Bruce Banerdt, responsable de la mission InSight. Le sismomètre est l’instrument prioritaire : nous en avons besoin pour atteindre environ les trois quarts de nos objectifs scientifiques». C’est dire si certains ont eu des sueurs durant la manœuvre, délicate.

Mais tout s’est parfaitement déroulé. Les membres de l’équipe ont en même temps suivi la procédure de déploiement en s’appuyant sur une réplique de l’atterrisseur installée au Jet Propulsion Laboratory de la NASA à Pasadena, en Californie. «Le calendrier des activités d’InSight sur Mars s’est déroulé mieux que prévu, confie de son côté Tom Hoffman, également en charge du projet. Déposer le sismomètre en toute sécurité sur le sol est un formidable cadeau de Noël».

Écouter les “battements de cœur” de Mars

Les choses sérieuses vont donc bientôt pouvoir commencer. Plusieurs manœuvres devraient normalement être menées au cours de ces prochains jours pour configurer l’instrument qui, une fois pleinement opérationnel, commencera à percer le sol pour “écouter” les “battements de cœur” de Mars. L’idée générale sera de pouvoir détecter les minuscules ondes sismiques traversant les couches inférieures de la planète rouge.

Étudier ces “tremblements” permettra d’en apprendre davantage sur la composition interne de la planète et sur sa formation initiale. Sur Terre, ces informations ont disparu à cause de la tectonique des plaques. Mars n’étant pas sujette à ces mouvements de plaques, les traces de sa formation sont encore présentes. En comprenant l’intérieur de Mars, nous pourrions donc être en mesure de comprendre la formation de notre propre planète.

Source

Articles liés :

Elon Musk estime à 70% ses chances d’aller sur Mars (et d’y mourir)

Voici où la NASA va atterrir sur Mars pour y chercher la vie

Coloniser Mars, c’est (assurément) la contaminer