in

Voici plusieurs « ingrédients » peu ragoûtants que nous mangeons au quotidien parfois sans le savoir

Crédits : Benjamint444 / Wikipedia

Une bonne raclette durant l’hiver, une belle salade durant l’été ou encore un simple plat de pâtes à la bolognaise peuvent ravir les papilles. Pourtant, notre alimentation au quotidien contient parfois des « ingrédients » que nous ingérons sans en avoir réellement conscience.

Insectes et déchets de rongeurs

Les sites de transformation des aliments sont souvent fréquentés par des rats et autres vermines indésirables. Or, ces animaux peuvent laisser dans ces lieux divers déchets tels que des poils. Aux États-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) autorise d’ailleurs un poil de rongeur pour 100 grammes de beurre de cacahuète. Rappelons tout de même que les rats sont à l’origine de maladies transmissibles à l’humain telles que la leptospirose, la salmonellose, la rage ou encore le typhus.

Par ailleurs, tous les types de nourriture sont concernés par la présence d’insectes, du vin aux pâtes alimentaires, en passant par les biscuits. Il est très fréquent que des insectes parviennent à nos verres et assiettes après avoir transité par les champs et les usines. Là encore, la FDA considère qu’il y a contamination lorsqu’un aliment contient plusieurs centaines de morceaux d’insectes. De toute manière, manger des insectes est peut-être le futur de l’humanité dans un contexte de réchauffement climatique et d’augmentation de la population mondiale. L’entomophagie fait ainsi de nouveaux adeptes chaque année.

« Les insectes sont des alternatives alimentaires saines pouvant s’intégrer aux aliments de base que sont la volaille, les porcs, les bovins et même les poissons (pêchés dans l’océan). De nombreux insectes sont riches en protéines et en bons lipides, et possèdent de fortes teneurs en calcium, fer et zinc. Les insectes font déjà traditionnellement partie de nombreux menus nationaux ou régionaux », peut-on lire dans un rapport de la FAO publié en 2014.

grillons
Crédits : SadiaK123 / Pixabay

Saleté, moisissures et… dents

Saviez-vous que nous ingérons aussi de la saleté et de la moisissure ? Selon une étude menée dans les années 1990, les enfants qui jouent davantage à l’extérieur avalent environ 500 mg de terre par jour. Les moisissures peuvent quant à elles être présentes dans les fruits, légumes et autres aliments tout comme dans certaines épices. Nombreuses sont par ailleurs les denrées pourrissant durant les trajets jusqu’au point de vente. Il s’agit alors de moisissures alimentaires sous forme de taches (ou de duvet) de couleur gris-vert.

Enfin, il faut savoir que certaines personnes peuvent avaler leurs prothèses dentaires. Plusieurs études ont permis de déterminer que cela concerne entre 4 et 8 % des hospitalisations chez les personnes ayant avalé quelque chose par erreur. Toutefois, un nombre important de ces personnes auraient avalé une de leurs prothèses en dormant ou en somnolant.