in

Ingenuity fait une frayeur à la NASA

Ingenuity photographié par le rover Perseverance Crédits : NASA / JPL-Caltech / MSSS

Il y a quelques jours, l’hélicoptère Ingenuity avait manqué son « rendez-vous téléphonique » avec Perseverance, qui fait l’intermédiaire avec les équipes au sol. La NASA a finalement pu rétablir la connexion. D’après l’agence, l’arrivée imminente de l’hiver martien est probablement responsable. Elle procède à des ajustements en conséquence.

La réalisation du vol propulsé sur un autre monde par Ingenuity est l’un des plus grands exploits spatiaux de l’histoire. Depuis son premier bref saut opéré le 19 avril 2021, le petit hélicoptère de la NASA a effectué vingt-sept autres vols supplémentaires, parcourant près de sept kilomètres à la surface de la planète rouge. Désormais considéré comme le « bras droit » du rover, Ingenuity part en reconnaissance pour les équipes au sol, dépassant largement toutes les attentes scientifiques.

Récemment, le petit hélicoptère a néanmoins essuyé quelques pépins. Le mardi 3 mai dernier, Ingenuity a en effet raté une session de communication prévue avec Perseverance. Les deux robots partagent en effet une ligne de communication directe. Dans le détail, Ingenuity utilise de petites antennes pour communiquer avec le rover, échangeant des données qui sont ensuite acheminées vers l’ordinateur principal du rover et transférées vers la Terre via le Deep Space Network de la NASA (un réseau mondial d’antennes radio).

C’était la première fois depuis l’atterrissage du couple qu’Ingenuity manquait un tel rendez-vous. Le lendemain, tout est finalement rentré dans l’ordre, mais que s’est-il passé précisément ?

Winter is coming

L’équipe à l’origine de la mission pense qu’Ingenuity était entrée dans un état de faible consommation d’énergie à cause du manque de charge de ses six batteries lithium-ion. Cela était probablement dû à l’approche de l’hiver. À cette époque, nous savons en effet que le ciel martien est en effet chargé en poussière plus que d’ordinaire, tandis que les températures se refroidissent. La poussière bloque alors la quantité de lumière solaire qui atteint le petit panneau solaire de l’hélicoptère. Or, c’est ce petit panneau qui charge ensuite ses batteries.

Cela étant dit, Ingenuity dispose d’une alarme qui le réveille quotidiennement pour ses sessions de communication programmées avec Perseverance. Le 3 mai dernier, Ingenuity n’a pas participé à cet échange de données à cause de la réinitialisation de son horloge de bord. Celle-ci avait été opérée à cause du manque d’énergie.

Les rayons du soleil avaient bien rechargé les batteries d’Ingenuity le lendemain matin, mais l’horloge n’était alors plus synchronisée avec celle du rover. De fait, au moment où l’hélicoptère a tenté de communiquer avec son ami à six roues, ce dernier n’écoutait plus.

ingenuity
Crédits : NASA

Connexion rétablie

Deux jours plus tard, le contrôle de mission a entrepris de résoudre ce problème en programmant le rover pour qu’il passe la quasi-totalité de sa journée à écouter le signal de l’hélicoptère. L’appel est finalement arrivé le 5 mai dernier à 11h45, heure locale. Bien que bref, cet appel a évidemment rassuré l’équipe au sol. Si le giravion n’a pas été conçu pour résister aux dures nuits d’hiver martiennes, sa prolongation de mission est une vraie bénédiction pour les chercheurs, Ingenuity aidant Persévérance à explorer le terrain martien.

Pour l’instant, l’équipe a élaboré un plan pour aider le giravion à s’accrocher malgré les conditions hivernales. Les chercheurs ont commandé aux appareils de chauffage de l’hélicoptère de ne s’allumer que lorsque la température de la batterie tombe à -40°C. Auparavant, le seuil était fixé à -15°C. En revanche, on ignore combien de composants prêts à l’emploi du véhicule fonctionneront sans ce chauffage supplémentaire pendant les froides nuits martiennes.