in

Mars 2020 : Tout savoir sur Ingenuity, l’hélicoptère de la NASA qui va marquer l’Histoire

Crédits : NASA / JPL-Caltech

La mission Mars 2020, de la NASA, sera l’occasion pour l’agence américaine de tester Ingenuity. Si tout se passe comme prévu, il sera le premier engin à survoler un monde extraterrestre.

Le 18 février prochain doit atterrir la très attendue mission Mars 2020, de la NASA. Son objectif : libérer le rover Perseverance à la surface de la planète rouge, dans le but de rechercher des traces de vie passée. Mais l’agence américaine compte également tirer profit de cette mission en testant son nouveau petit giravion, nommé Ingenuity.

Que du bonus

Cette mission annexe est considérée par la NASA comme une démonstration technologique à faible risque. Ce petit hélicoptère ne fera en effet aucune étude. Son principal objectif sera simplement de réussir à voler. En cas de succès, il sera alors le premier à le faire au-dessus d’une autre planète. Il ouvrira également la voie à d’autres engins volants développés par l’agence américaine dans les années à venir.

« Notre travail consistera à prouver qu’un vol autonome et contrôlé peut être exécuté dans l’atmosphère martienne extrêmement mince, explique MiMi Aung, du JPL de la NASA. Si nous prouvons que c’est possible, alors nous pourrions voir un jour d’autres hélicoptères jouer des rôles plus importants dans les futures explorations de la planète rouge ».

Ces futurs giravions pourraient, par exemple, être utilisés pour transporter ou récupérer de petites charges utiles. Ils pourraient également se montrer précieux en repérant rapidement des itinéraires de traversée sûrs, ou en effectuant des missions de reconnaissance. Grâce à ces engins, les futurs astronautes pourraient alors estimer le potentiel de plusieurs zones d’exploration inaccessibles par les rovers.

ingénuity
Ingenuity ne pèse que 1,8 kg. Ses deux lames rotatives, qui tournent dans des directions opposées, mesurent 1,2 m de long. Il s’équipe aussi d’une antenne, de quatre pattes d’atterrissage et d’un panneau solaire pour recharger ses batteries. Crédits : NASA / JPL-Caltech

Libérer le giravion

Perseverance et son petit hélicoptère, bien calé sous son “ventre”, devraient atterrir dans le cratère Jezero.

À partir du 60e jour martien (ou sol), Perseverance lâchera le bouclier en graphite composite censé protéger l’hélicoptère lors de la phase d’atterrissage. Il se dirigera ensuite vers une zone dédiée. Une sorte de petit aérodrome martien. Environ six jours plus tard, les équipes ordonneront à alors Perseverance de libérer Ingenuity.

Il s’agira, dans un premier temps, de désactiver le mécanisme de verrouillage qui maintient l’hélicoptère en place. Puis un dispositif pyrotechnique coupe-câble se déclenchera, permettant au bras à ressort qui maintient l’hélicoptère de commencer à le faire tourner, de manière à le présenter à l’horizontal. Un autre dispositif pyrotechnique permettra de libérer ses quatre pattes, puis Ingenuity se posera à la surface.

Environ une semaine plus tard, les responsables de mission se donneront alors une trentaine de jours pour tester ses capacités.

Cinq vols programmés

L’hélicoptère effectuera jusqu’à cinq tests en vol. Pour le premier, il activera ses pales à près de 2 900 tours par minute (soit 10 fois celles d’un hélicoptère sur Terre, en raison du manque d’atmosphère sur Mars). Puis, il s’élèvera à la verticale à une hauteur de trois mètres maximum. Ce premier essai devrait durer environ 30 secondes.

Pour les quatre vols suivants, qui devraient durer environ 90 secondes, la NASA tentera d’évaluer les performances d’Ingenuity sur plusieurs centaines de mètres. À chaque fois, les chercheurs devront également s’assurer que le rover soit placé à une distance de sécurité (une cinquantaine de mètres). Une fois ces opérations terminées, il sera ensuite abandonné sur place.