in

Cette infographie permet de visualiser les plus puissants superordinateurs du monde

Crédits : Visual Capitalist

Depuis quasiment deux ans, le superordinateur japonais Fugaku est le plus puissant du monde. Plus que jamais indétrônable, il est en effet beaucoup plus puissant que ses rivaux, comme le montre très clairement une infographie récente.

La suprématie de Fugaku

En novembre 2021, le projet de classification des meilleurs superordinateurs TOP500 publiait sa mise à jour. Sans surprise, le superordinateur Fugaku, mis au point par Fujitsu et Riken, était toujours le plus puissant au monde. Le 18 janvier 2022, la plateforme Visual Capitalist a même publié une infographie montrant que Fugaku était très loin devant les autres meilleures machines. Comme le rappelle le document, le classement se base sur la puissance des superordinateurs mesurée en téraflops (Tflops).

Avec ses 537,212 Tflops, Fugaku est pour l’instant indétrônable. Lors de son couronnement en 2020, cette machine s’était montrée 2,8 fois plus puissante que Summit, le second superordinateur le plus puissant au monde situé dans le laboratoire d’Oak Ridge (États-Unis). L’infographie affiche également l’américain Sierra (125,712 TFlops) et le chinois Sunway Taihulight (125,436 TFlops). Vient ensuite un autre superordinateur se trouvant aux États-Unis, à savoir le Perlmutter (93,750 TFlops).

super ordinateurs infographie
Crédits : Visual Capitalist

Une infographie très parlante

Affichant donc les cinq plus puissants superordinateurs du monde, l’infographie de Visual Capitalist montre également les plus imposantes cartes graphiques pour PC et autres systèmes qu’embarquent les voitures autonomes et consoles de jeux. Ainsi, nous y retrouvons la carte graphique Nvidia Titan RTX délivrant une puissance de 130 Tflops, soit plus que les superordinateurs Sierra, Sunway Taihulight et Perlmutter. Nous avons ensuite la carte graphique Nvidia GeForce RTX 3090 (36 TFlops), la console de jeux Xbox Series X (12 TFlops) ainsi que la voiture Tesla Model S de 2021 (10 TFlops).

Cette infographie très parlante n’affiche évidemment pas ce qui se fait en matière d’ordinateurs quantiques. En 2019, Google affirmait par exemple avoir atteint la « suprématie quantique » avec son Sycamore. Toutefois, des chercheurs chinois ont présenté leur machine en 2021, le Zuchongzhi, qui a réalisé une simulation deux à trois fois plus complexe que le Sycamore en seulement une heure. À titre de comparaison, le superordinateur Fugaku aurait mis plus de huit ans pour résoudre le même problème.

Enfin, rappelons que les superordinateurs sont d’une grande utilité. En 2020, Fujitsu et Riken affirmaient que la puissance de calcul de Fugaku avait été mise au service de la lutte contre le Covid-19. Citons également le Perlmutter, dont la mission est d’aider à la réalisation de la plus grande carte 3D de l’Univers visible. L’objectif est d’étudier l’énergie noire et l’accélération de l’expansion de l’Univers.