in

Les perturbateurs endocriniens font partie du quotidien, voici où ils se trouvent

Crédits : Nathalie Ruaux / Wikipédia

Pesticides, produits ménagers, peinture et cosmétiques font, entre autres, partie de ce que l’on nomme perturbateurs endocriniens. Récemment, une campagne de prévention a été lancée par des médecins via une infographie animée, afin de sensibiliser les personnes à ces objets qui dérèglent notre organisme.

Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien ?

Il s’agit d’un terme inventé en 1991 pour designer les molécules ou agents chimiques composés causant des anomalies physiologiques (et en lien avec la reproduction), et ce en agissant sur notre équilibre hormonal. Les perturbateurs endocriniens sont observés depuis les années 1970, les spécialistes s’intéressant à ce phénomène pour des questions de santé reproductive et donc potentiellement, de survie à long terme de l’espèce humaine.

En pratique, les perturbateurs endocriniens dérèglent le fonctionnement des glandes endocrines telles que la thyroïde, l’hypophyse, le pancréas, les ovaires ou encore les testicules. Outre la fonction reproductrice altérée, d’autres effets indésirables peuvent impacter l’organisme tels que la croissance, le développement, le comportement et l’humeur, mais également la production, l’utilisation et le stockage de l’énergie, le sommeil ou encore la circulation sanguine.

Il s’agit donc d’une véritable question de santé publique à laquelle tente de répondre une campagne de prévention relayée par le quotidien Le Parisien (via La Parisienne) le 12 mai 2016, via une infographie dont le but est d’identifier les objets du quotidien relevant de la perturbation endocrinienne.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a publié un long compte-rendu de ses propres travaux en la matière.

L’infographie vise à présenter, entre autres, des objets relatifs à la cuisine (poêle, produits ménagers), aux cosmétiques (vernis à ongle, teinture pour cheveux), mais également aux aliments (pesticides) et aux plantes (insecticides).

Voici l’infographie publiée par La Parisienne :

5787737_1

Sources : La ParisienneAnsesFutura Sciences