Infographie : quels pays sont les plus gros pollueurs de l’espace ?

débris spatiaux
Crédits : Johan63 / iStock

Le problème des débris spatiaux est de plus en plus préoccupant. Mais qui sont les plus gros pollueurs dans l’espace ? Par ailleurs, combien dénombre-t-on de débris pour chaque pays ?

Un suivi concernant 14 000 débris spatiaux

En 2022, la Federal Communication Commission (FCC) aux États-Unis avait enfin pris au sérieux la menace que représentent les débris spatiaux. Il faut dire que ces débris sont un danger pour les autres satellites, mais également les fusées et la Station Spatiale internationale (ISS). De plus, les débris peuvent parfois retomber vers la Terre. Si pour l’instant, aucune solution viable n’existe pour nettoyer efficacement l’orbite terrestre, les recherches pour en trouver une se poursuivent. Et en parallèle, les lancements continuent de se multiplier.

Le 4 août 2023, le média Visual Capitalist a publié une infographie complète afin de déterminer la responsabilité des états dans la diffusion de ces débris au sein de l’orbite terrestre (voir ci-après). Le document montre les débris présents à différents niveaux, à savoir l’orbite terrestre basse (200 à 2 000 km), l’orbite de l’ISS (422km), mais aussi l’orbite géostationnaire (35 786 km). L’infographie classe les pays les plus pollueurs et montre également à quelle période les débris ont fait leur apparition.

infographie débris spatiaux
Crédits : Visual Capitalist / cliquer ICI pour une version de meilleure qualité.

Pour élaborer ce document, Preyash Shah a utilisé des données provenant de la plateforme Space-Track.org de l’US Air Force. Ces données font état des pas moins de 14 000 débris qui flottaient autour de la Terre en mai 2023. Au moment où nous écrivons ces lignes, le nombre total de débris s’élève à 19 200. Bien qu’elles incluent aussi bien les gros, les moyens et les petits débris, ces données n’intègrent évidemment pas les millions de « fragments » supplémentaires présents en orbite. Ces objets sont minuscules et donc naturellement trop petits pour être suivis.

Le trio des pays les plus pollueurs

Premier constat : la plupart des 14 000 débris suivis en mai 2023 ont fait leur apparition durant la période 1981-2000. Second constat : la majorité de ces mêmes débris se trouvent à une orbite similaire à celle de l’ISS. Par ailleurs, les trois pays responsables de la majorité des débris sont la Russie (4 521), les États-Unis (4 317) et la Chine (4 137). Les autres pays sont très loin derrière. Toutefois, notons la présence de la France à la quatrième place avec un total de 370 débris. Parmi les autres pays « contributeurs », nous retrouvons par exemple l’Inde, le Japon ou encore le Canada.

La résolution du problème des débris spatiaux implique une approche multiscalaire. Autrement dit, cette approche doit absolument combiner trois facteurs, à savoir une coopération internationale, des technologies de pointe, mais aussi des pratiques spatiales plus responsables. Le côté technologique progresse, mais aucune solution viable à 100 % n’existe encore.

Citons par exemple les tests menés il y a quelques années par l’agence spatiale japonaise (JAXA). Il s’agissait d’un câble électrodynamique composé de filaments d’acier et d’aluminium attaché à un vaisseau de ravitaillement de l’ISS. L’électricité générée par ce câble avait pour objectif de ralentir la course des déchets en se balançant dans le champ magnétique de la Terre. En ralentissant, les débris ont entamé une descente progressive vers l’atmosphère pour y brûler sans atteindre la surface de notre planète.