in

Infographie : quel est l’avenir proche de la production mondiale de charbon ?

Crédits : PxHere

Malgré son impact sur le réchauffement climatique et l’environnement, le charbon reste sans conteste le combustible énergétique le plus abordable au monde. Aussi, cette ressource fossile a de beaux jours devant elle, comme l’explique une infographie récente.

La Chine, poids lourd du charbon

En janvier 2022, nous annoncions les chiffres de production de charbon de la Chine sur l’année 2021. Le premier producteur mondial a produit environ quatre milliards de tonnes de charbon l’an dernier, un record absolu et une progression de 4,7 % par rapport à 2020. Les autorités avaient alors affirmé que le secteur avait augmenté sa production pour répondre aux besoins en électricité et en chauffage du pays tout en assurant une stabilité des prix.

Sur l’infographie très parlante basée sur le dernier rapport de l’International Energy Agency (IEA) du média Visual Capitalist, la domination de la Chine dans ce secteur est manifeste. Le document (voir ci-après) dévoile en effet le classement des plus grands producteurs mondiaux de charbon ainsi que les possibles évolutions pour 2024. Dans ce classement qui devrait rester inchangé durant les trois prochaines années, la Chine (50 %) est suivie par l’Inde (12 %), l’Indonésie (7 %), les États-Unis (6 %), l’Australie (6 %) ainsi que la Russie (5 %) et l’Union européenne (3 %).

infographie charbon
Crédits : Visual Capitalist

Une production globale en augmentation

Si la Chine sera indétrônable et restera ainsi le plus gros producteur mondial de charbon en 2024, la plus grande progression depuis 2021 devrait être celle de l’Inde. En effet, ce pays a produit 793 millions de tonnes de charbon en 2021 et selon les prévisions, il en produira pas moins de 955 millions en 2024. Cette hausse se chiffre à 162 millions de tonnes, soit 20,4 %. À titre de comparaison, la Chine augmentera sa production de « seulement » 57 millions de tonnes dans le même laps de temps.

En 2019, une étude laissait pourtant penser que la production de charbon allait baisser et que cela pouvait signifier la fin progressive de cette ressource. Les chercheurs expliquaient que l’économie de la production de charbon n’avait déjà plus de sens dans de nombreuses régions du monde et qu’il était désormais moins onéreux de produire de l’énergie à partir du gaz naturel et des énergies renouvelables.

Certains pays ou régions ont d’ailleurs déjà entamé une baisse de leur production. Les plus importantes baisses entre 2021 et 2024 se trouveront du côté de l’Union européenne avec -82 millions de tonnes et des États-Unis avec -44 millions de tonnes. Dans une moindre mesure, l’Indonésie verra également une réduction de sa production, à hauteur de -7 millions de tonnes. Néanmoins, en considérant les hausses et les baisses des pays cités, le charbon a donc de beaux jours devant lui, car la production globale devrait au final augmenter de plusieurs dizaines de millions de tonnes.