in

Indonésie : des pêcheurs trouvent les trésors d’une cité perdue

Crédits : Gunawan Kartapranata / Wikipedia

Sur l’île de Sumatra, en Indonésie, les pêcheurs d’une rivière retrouvent régulièrement des objets précieux que l’on estime appartenir à une cité disparue il y a plus de six siècles. Il s’agit de la cité de Srivijaya, dont la légende apparaît de plus en plus comme une réalité.

D’importantes trouvailles ces dernières années

Sriwijaya est un terme signifiant « éclatante victoire » ou « brillante réussite ». Il s’agit surtout du nom d’une cité ayant existé entre 650 et 1377, à l’emplacement de l’actuelle ville de Palembang au sud-est de l’île de Sumatra (Indonésie). Les historiens connaissent cette cité par le biais de plusieurs inscriptions en vieux malais retrouvées en différents lieux d’Indonésie, mais également grâce aux écrits de voyageurs arabes ainsi qu’aux annales chinoises.

Comme l’explique The Guardian dans un article du 22 octobre 2021, des pêcheurs de la rivière Musi près de Palembang retrouvent régulièrement des trésors qui auraient appartenu à la cité de Srivijaya. Des pièces de différentes périodes différentes, de l’or, des statues bouddhistes ou encore des pierres précieuses ont ainsi souvent réapparu ces cinq dernières années. Le quotidien britannique a interrogé le Dr Sean Kinglsey, archéologue maritime pour qui l’origine des trouvailles ne fait aucun doute.

Ainsi, les pêcheurs locaux auraient réussi là où les archéologues ont connu l’échec. Il s’avère que les experts ont en effet toujours eu beaucoup de mal à découvrir les mystères de la cité de Srivijaya, car selon les écrits, celle-ci était en grande partie composée de bateaux et autres constructions sur pilotis.

Des trésors très peu étudiés

En effet, Sriwijaya était une thalassocratie commerciale, et non un empire au sens territorial du terme. Celle-ci s’étendait sur une part importante de l’actuelle Péninsule Malaise, ainsi que sur la plupart des îles de Java et Sumatra. La cité contrôlait également les mers se trouvant aux alentours, point de départ et d’arrivée d’importantes routes commerciales maritimes entre la Chine et le Moyen-Orient (voir carte ci-après).

carte cité Srivjaya
Crédits : Wikipedia

Malgré cette importante influence, Sriwijaya a laissé très peu de vestiges des immenses richesses accumulées. Or, ce sont ces trésors que les pêcheurs de la rivière de Musi repêchent de temps à autre durant leurs plongées nocturnes. Malheureusement, ces trésors font l’objet de reventes éclair après leur découverte, si bien que les archéologues n’ont pas l’occasion de les étudier. Les pêcheurs prennent donc de gros risques pour remonter ces objets précieux et les vendent à un prix dérisoire par rapport à leur valeur réelle. Ces antiquités inestimables se retrouvent donc malheureusement sur le marché mondial des antiquités.