in

L’Indonésie accueille la naissance de l’un des rhinocéros les plus rares de la planète

rhinocéros de sumatra
Crédits : Biro Humas KLHK

Une initiative mondiale vise à redonner vie aux rhinocéros de Sumatra, une espèce gravement menacée. La dernière victoire de ce long processus a été célébrée au sein d’une réserve située dans le parc national de Way Kambas, en Indonésie. Une femelle rhinocéros nommée Ratu vient en effet d’accueillir son troisième petit.

Une espèce au bord de l’extinction

Le rhinocéros de Sumatra (Dicerorhinus sumatrensis) est une espèce originaire d’Asie du Sud-Est. Physiquement, ces animaux sont les plus petits rhinocéros encore existants. Ils ont une peau ridée et une seule corne. Leur corps est également recouvert de poils épais et roux. Sur le plan géographique, vous les retrouverez principalement sur l’île de Sumatra, en Indonésie. Ils ont également été historiquement présents dans d’autres parties de l’Asie du Sud-Est, y compris le sud de la Chine, la Thaïlande et le Cambodge, mais leur aire de répartition s’est considérablement réduite au fil du temps.

Malheureusement, le rhinocéros de Sumatra est classé en danger critique d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). La population totale à l’état sauvage est en effet estimée à une trentaine d’individus matures seulement. Les principales menaces qui pèsent sur cette espèce comprennent la perte d’habitat due à la déforestation, les perturbations humaines, et le braconnage pour leurs cornes. En outre, les rhinocéros de Sumatra se reproduisent lentement, ce qui n’arrange pas leurs affaires en tant qu’espèce.

rhinocéros
Ratu et son deuxième enfant au parc national de Way Kambas. Crédits : Merupik Rupik/iStock

Une lueur d’espoir pour ce rhinocéros

Des initiatives de conservation ont cependant été mises en place pour tenter de sauver cette espèce menacée. Des réserves spéciales et des programmes de reproduction en captivité, comme celui de la réserve du parc national de Way Kambas, en Indonésie, jouent notamment un rôle crucial dans ces efforts. L’objectif ultime serait de pouvoir relâcher les jeunes rhinocéros dans leur habitat naturel à l’avenir.

Ainsi, vous l’avez compris, chaque naissance réussie est aujourd’hui considérée comme un événement majeur. Celle-ci, la quatrième dans cette même réserve, représente de ce fait une lueur d’espoir. La directrice exécutive de l’International Rhino Foundation (IRF), Nina Fascione, a d’ailleurs exprimé son enthousiasme, qualifiant ce nouveau-né de « formidable ambassadeur » du programme de reproduction réussi du gouvernement indonésien.

L’animal, qui a vu le jour le 30 septembre dernier, se porte bien. Il s’agit par ailleurs de la troisième naissance réussie de Ratu, une femelle de 23 ans. Celle-ci avait précédemment mis au monde Andatu en 2012 et Delilah en 2016. Les trois petits nés de Ratu sont le résultat de ses accouplements avec un rhinocéros mâle nommé Andalas, âgé de 22 ans.