in

L’Inde réussit à replacer son vaisseau lunaire en orbite terrestre

Inde échantillons lunaires
L'atterrisseur Vikram de la mission Chandrayaan 3, photographié à la surface de la lune par le rover Pragyan. Crédits : ISRO

Il y a quelques mois, l’agence spatiale indienne ISRO avait marqué les esprits en posant en toute sécurité son atterrisseur Vikram sur la Lune, devenant ainsi le quatrième pays à réussir un atterrissage en douceur sur notre satellite. Cependant, la mission Chandrayaan 3 n’est pas encore terminée.

L’Inde réussit une manœuvre complexe

En août, l’atterrisseur indien Vikram est devenu le premier à se poser dans la région polaire sud de la Lune. Peu de temps après l’atterrissage, son petit rover, nommé Pragyan, était descendu au sol pour entamer son exploration scientifique. Au cours de la semaine et demie suivante, les deux engins à énergie solaire avaient étudié leur environnement avant d’être mis en veille pendant la longue nuit lunaire. Malheureusement, aucun ne s’était ensuite réveillé.

Le seul « survivant » de cette incroyable mission est donc l’orbiteur. Ce dernier avait été placé autour de la Lune pendant que Vikram et Pragyan évoluaient en surface.

Ce module de propulsion avait ensuite été réaffecté à une expérience scientifique appelée SHAPE qui vise à observer la Terre depuis l’orbite lunaire. Avec une réserve de plus de 100 kg de propulseur après cette mission, l’ISRO a finalement décidé d’effectuer des manœuvres supplémentaires.

Lundi dernier, l’ISRO a ainsi annoncé une nouvelle phase expérimentale de la mission. Le module a élevé son orbite lunaire de 150 km à 5 112 km, puis a quitté son environnement pour revenir autour de la Terre. Le vaisseau s’est ensuite remis avec succès sur une orbite terrestre haute.

Il s’agit d’une opération compliquée qui demande une planification minutieuse et une exécution précise. Les ingénieurs doivent en effet effectuer des calculs complexes pour déterminer la quantité exacte de carburant nécessaire, l’angle et la durée du tir du moteur pour effectuer cette manœuvre.

Inde
Le vaisseau spatial Chandrayaan 3 revient en orbite terrestre. Crédits : ISRO

Préparer l’avenir

Sur place, le module sera chargé de tester des capacités clés pour les futures missions lunaires, y compris le potentiel retour de roches lunaires sur Terre. Autrement dit, le vaisseau pourrait un jour être utilisé dans le cadre d’une mission visant à rapporter des échantillons sur Terre.

Concernant les futurs projets lunaires de l’Inde, aucune déclaration officielle n’a été faite au-delà de la mission d’exploration polaire de la Lune. Menée en collaboration avec l’agence spatiale japonaise JAXA et prévue pour la fin de la décennie, elle impliquera un atterrisseur lunaire et un rover.