in

Inde : quatre gratte-ciels détruits pour violation de loi environnementale !

Crédits : capture YouTube / VOA News

L’Inde a décidé de sévir au niveau des constructions ne respectant pas l’environnement. Pas moins de quatre gratte-ciels ont été récemment démolis afin de faire passer l’envie aux entrepreneurs de contourner la loi.

Une mesure sévère mais juste

Plus que jamais, l’Inde désire afficher ses bonnes intentions en matière d’environnement. Comme l’explique la BBC dans un article publié le 11 janvier 2020, les autorités ont mené une opération coup de poing dans l’État du Kerala. Il est question de la démolition de plusieurs gratte-ciels, une décision prise en mai 2019.

Dans un premier temps, deux gratte-ciels ont été détruits à Kochi. Les constructions – dont le H2O Holy Faith complex (19 étages) – se sont alors effondrées dans un nuage de poussière. Au total, 343 appartements ont été détruits, causant l’évacuation d’environ 2 000 habitants. À quelques jours d’intervalle, deux tours jumelles présentes dans la même ville ont également été démolies (voir vidéo en fin d’article). Les habitants ont perdu leur investissement mais ont reçu une indemnisation à raison de 35 000 dollars.

Force est de constater que cette opération démolition sonne comme un avertissement. De plus, il s’agit de l’un des plus grands programmes de démolition en Inde impliquant des bâtiments résidentiels ! Selon la justice, les constructions ont violé les lois de protection du littoral. Ces dernières se trouvaient au sein des “backwaters” un important réseau de canaux, de lacs et de lagunes de la région du Kerala. Il s’agit également d’une zone régulièrement fragilisée par les inondations causées par la mousson.

immeuble démolition 2
Crédits : capture YouTube / VOA News

L’Inde vers la guérison ?

Il y a peu, nous évoquions le fait que l’Inde désirait inverser la tendance concernant l’environnement. En effet, la production d’énergie obtenue grâce à des sources renouvelables sera multipliée par 5 d’ici à 2030. Ainsi, les émissions de CO2 dans l’atmosphère reculeront nettement, si bien que les villes deviendront plus respirables. Il est également question de la baisse des prix concernant les technologies de production d’électricité, principalement le solaire. Surtout, l’Inde désire réellement entamer un retrait progressif du charbon, et ce afin de faire baisser la pollution impactant l’air et l’eau.

Citons également le trafic routier, également source de grande pollution atmosphérique. L’Inde estime qu’en mars 2019 sa consommation de carburant atteindra 216 millions de tonnes métriques. Il s’agit d’une baisse de 3,3 tonnes par rapport à ce qui était initialement prévu.

Source

Articles liés :

Pollution de l’air : l’Inde pourrait forcer Uber à passer à l’électrique !

En Inde, la chaleur pourrait tuer 1,5 million de personnes chaque année

Inde : une incroyable crise de l’eau menace 600 millions d’habitants