in

Inde : New Delhi teste un canon antismog pour réduire la pollution atmosphérique

Crédits : Flickr

Durant les dernières semaines, le battage médiatique concernant l’extrême pollution de la capitale indienne New Delhi semble avoir poussé les autorités à agir. Cependant, l’initiative consistant à tester un brumisateur géant ne semble pas être une solution viable.

Le magazine Vox expliquait le 25 novembre 2017 comment la ville de New Delhi était devenue la cité la plus polluée au monde, à tel point que respirer son air est équivalent au fait de fumer 50 cigarettes par jour.

Face à ces niveaux alarmants de particules fines dans l’air ambiant, les autorités de la ville ont décidé d’agir en testant ce 20 décembre un brumisateur géant, une sorte de “canon antismog”. Rappelons que le terme smog, contraction de smoke (fumée) et fog (brouillard), désigne une brume épaisse provenant d’un mélange de polluants atmosphériques limitant la visibilité.

Ce fameux canon antismog serait capable de projeter 100 litres d’eau dans un rayon de 150 mètres, et a pour mission de faire retomber les particules au sol. Selon Vimal Saini de la société CloudTech ayant mis au point ce brumisateur, il s’agit là d’une solution lorsque la situation est désespérée. Néanmoins, comme le rapporte le quotidien local The Hindu, Greenpeace India se montre particulièrement critique sur la question :

« Faire tout et n’importe quoi sauf réduire la pollution à la source n’est pas la solution. »

Ainsi le canon antismog déployé à Anand Vihar dans la banlieue de la capitale, où la pollution est la plus forte, serait donc une initiative inutile destinée à rassurer la population. Par ailleurs, son prix pourrait susciter l’indignation puisque l’on parle tout de même d’une dépense de 26 500 euros dans un pays comme l’Inde, où plus de la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté et où une large part n’a même pas accès à des toilettes.

Sources : Sciences et AvenirMashableVox