in

Impression 3D : une « encre de bois » pour penser les constructions du futur

Crédits : capture YouTube / New Scientist

Récemment, des scientifiques israéliens ont dévoilé les détails d’une « encre de bois », ou plutôt d’un bois sous forme de résine. À l’aide de l’impression 3D, il est possible de créer des structures qui peuvent se déformer après avoir perdu leur humidité.

Une résine de bois pour impression 3D

Aujourd’hui, l’impression 3D permet de fabriquer toutes sortes d’objets, même des bâtiments. Or, des innovations – qui concernent surtout les matériaux – apparaissent assez souvent, dont celle d’une équipe de l’Hebrew University de Jérusalem (Israël). Les chercheurs ont présenté leur encre de bois pour impression 3D lors de l’événement American Chemical Society Fall qui a eu lieu du 21 au 25 août 2022. Pour les scientifiques, ce matériau pourrait transformer les méthodes de construction du futur, comme l’explique un récent article du magazine New Scientist.

Il faut savoir que du fait de sa structure et de la disposition de ses cellules, le bois est naturellement capable de changer de forme une fois sec. Les chercheurs se sont donc intéressés à cette caractéristique pour imprimer en 3D un bol d’un mètre de diamètre. L’encre de bois en question a été déposée de manière circulaire afin que les extrémités du cercle se soulèvent après l’évaporation de l’humidité.

bois 3D impression 2
Crédits : capture YouTube / New Scientist

Des travaux encore en cours

Pour mettre au point cette fameuse encre de bois, les scientifiques ont récupéré des copeaux de bois – des chutes issues d’autres constructions – puis les ont broyés. La seconde étape consistait à réfléchir à l’optimisation des paramètres d’impression. Les chercheurs ont ainsi découvert que la vitesse d’impression ainsi que l’orientation des bandes imprimées en 3D influaient grandement sur la capacité de transformation de l’objet. Autrement dit, les paramètres d’impression sont déterminants quant au futur comportement du bois une fois sec.

Outre l’imposant bol, les responsables du projet ont imprimé de petits objets très simples, des ustensiles de cuisine ainsi que des meubles. Toutefois, les travaux se poursuivent car, à terme, l’objectif est d’utiliser la méthode dans le secteur du bâtiment. Or, si nous sommes encore loin d’une telle application, la technique semble néanmoins très prometteuse.

En attendant, les chercheurs espèrent modifier une nouvelle fois la forme du bois à l’aide d’autres paramètres. Il s’agit de prouver que le matériau est tout à fait réversible et que sous certaines conditions il est possible de modifier une seconde fois la forme de l’objet, notamment grâce à une humidification du bois.

Voici l’innovation des chercheurs de l’Hebrew University de Jérusalem en vidéo :