in

Les images exceptionnelles d’un amas d’étoiles proches de la queue d’une constellation

Crédits : ESO/Nick Risinger

Des astronomes de l’ESO (European Southern Observatory) ont observé la constellation du Scorpion et plus particulièrement l’amas d’étoiles Messier 7, qui se situe à proximité de sa queue. Messier 7 est un amas stellaire très brillant et l’un des plus vastes du ciel, pouvant aisément être repéré à l’œil nu.

Messier 7, également baptisé NGC 6475, est constitué d’une centaine d’étoiles et se situe à environ 800 années-lumière de la Terre. En l’an 130, l’astronome Claude Ptolémée fut le tout premier à mentionner son existence et à le décrire sous les traits d’une « nébuleuse suivant la queue du Scorpion ». En l’honneur de Ptolémée, Messier 7 est parfois nommé « l’amas de Ptolémée« . Plus tard, au XIXe siècle et à travers un télescope, John Herschel l’a parfaitement décrit en tant que « amas d’étoiles diffus« .

Grâce à l’imageur à grand champ de l’observatoire de La Silla de l’Eso (au Chili) qui équipe le télescope MPG/Eso de 2,2 mètres, les astronomes ont pu observer Messier 7 plus en détail. Sur ces nouvelles images, l’amas se détache nettement sur le fond, riche de centaines de milliers d’étoiles de plus faible luminosité, vers le centre de la Voie Lactée.

Âgées d’environ 200 millions d’années, les étoiles de Messier 7 forment un amas ouvert d’âge moyen qui s’étend sur une région de l’espace dont le diamètre est d’environ 25 années-lumière. À mesure qu’elles vieilliront, les étoiles les plus brillantes, soit environ 10 % de l’amas, exploseront violemment sous la forme de supernovae. Dans un futur encore plus lointain, les étoiles restantes, qui sont de faible luminosité et bien plus nombreuses, s’éloigneront lentement les unes des autres, et l’amas n’existera plus.

https://www.youtube.com/watch?v=aF8OOixJRsw

Source : ESO