in

Méga-comète : des premiers signes d’activité détectés au-delà de Saturne

Crédits : LOOK/LCO

Des chercheurs néo-zélandais ont repéré il y a quelques jours une esquisse de coma se dégageant de la comète géante C/2014 UN271, qui poursuit son entrée vers le Système solaire interne. Pour rappel, il pourrait s’agir de la plus grosse comète jamais observée à ce jour.

Identifiée dans les données de la Dark Energy Survey capturées entre 2014 et 2018, la mégacomète C/2014 UN271, également connue sous le nom de comète Bernardinelli-Bernstein, commence visiblement à se « frotter » au Soleil.

Le 23 juin dernier, des astronomes néo-zélandais ont en effet été les premiers à repérer un coma, un halo de gaz et de poussières libéré sous l’effet de la chaleur stellaire, provoquant la sublimation des glaces de son noyau. Les images ont été capturées depuis l’un des télescopes de l’Observatoire de Las Cumbres (LCO) hébergé Afrique du Sud.

« Sur notre première image, la comète avait été obscurcie par le passage de satellites, mais les autres étaient assez claires. C’était là, définitivement un beau petit point flou qui tranchait avec la netteté des étoiles voisines« , explique Michele Bannister, de l’Université néo-zélandaise de Canterbury.

comète
Le nuage diffus au centre de l’image est le coma de la comète. Crédits : LOOK/LCO

Venue des confins du système solaire

Au moment où ces premiers signes d’activités ont été détectés, la comète se trouvait à environ 19 unités astronomiques (UA) du soleil. Pour rappel, une UA équivaut à la distance moyenne Terre-Soleil, soit environ 150 millions de kilomètres. À titre de comparaison, cela représente environ deux fois la distance orbitale de Saturne au soleil.

D’après les premières estimations, l’énorme noyau de Bernardinelli-Bernstein ferait plus de 100 km de diamètre. C’est environ trois fois plus grand que le plus grand noyau cométaire connu, celui de la comète Hale-Bopp passée près de la Terre en 1998. C/2014 UN271 pourrait également être la comète la plus massive jamais enregistrée dans toute l’histoire (mille fois plus massive qu’une comète typique).

2014 UN271 nous vient du nuage de Oort, un nuage de glace retrouvé bien au-delà de la ceinture de Kuiper, à entre 5 000 et 100 000 UA du Soleil. La comète complète un tour de notre étoile en 612 190 ans, et devrait atteindre le point le plus proche de cet immense aller-retour en 2031, année durant laquelle elle passera à moins de 10,9 UA du Soleil. Elle aura alors quasiment atteint l’orbite de Saturne.

Malheureusement, Bernardinelli-Bernstein ne s’approchera pas suffisamment près de notre planète pour être observée aux jumelles. Plusieurs grands télescopes au sol et dans l’espace, ainsi que tout vaisseau spatial évoluant à proximité, pourront en revanche observer l’objet, permettant aux chercheurs d’en apprendre le plus possible sur sa composition et son histoire.