in

En images : 115 nouvelles espèces découvertes en un an dans la région du Grand Mékong !

Crédits : WWF / Thomas Ziegler

Si la tendance globale concernant l’avenir des espèces animales, notamment dans la région du Grand Mékong, reste à l’inquiétude, on compte toutefois certaines bonnes nouvelles. Le WWF a notamment annoncé la découverte de 115 nouvelles espèces dans cette région du monde en 2016.

Ce mardi 19 décembre 2017, l’ONGI World Wide Fund for Nature, plus connue sous le nom de WWF, a fait part d’une annonce encourageante avec la découverte sur l’année 2016 de 115 nouvelles espèces dans la région du Grand Mékong. « Alors que la tendance globale est inquiétante, et que les menaces sur les espèces et leur habitat dans la région du Grand Mékong sont importantes, la découverte de ces nouvelles espèces nous donne espoir », explique Lee Poston, du WWF.

La région du Grand Mékong s’étend sur plusieurs pays. Elle démarre sur les hauteurs de l’Himalaya pour finir sa course au Vietnam, en passant par le Cambodge, le Laos, la Thaïlande, la Birmanie et la province chinoise du Yunnan. C’est notamment une zone largement couverte par la jungle tropicale.

Il s’agit d’une annonce des nouvelles espèces découvertes que le WWF fait chaque année après évaluation de la communauté scientifique. Ainsi en 2016, l’Organisation non gouvernementale internationale annonçait la découverte de 163 nouvelles espèces. Depuis 20 ans, plus de 2 500 d’entre elles ont été recensées dans la région, soit deux découvertes chaque semaine. Mais avec un développement ultra-rapide du Grand Mékong, notamment dans la construction de nouveaux réseaux de communication, couplée avec le trafic d’animaux sauvages, les scientifiques craignent que nombre de ces espèces disparaissent rapidement.

Ce sont donc 115 nouvelles espèces qui ont été découvertes au cours de l’année 2016, composées de 11 amphibiens, 11 reptiles, trois mammifères, deux poissons et 88 plantes. Parmi elles, une nouvelle espèce de tortue appelée « Tortue mangeuse d’escargot » a été repérée par hasard par un scientifique thaïlandais sur un marché du nord-est de la Thaïlande.

Autre nouvelle espèce déjà menacée, le crocodile lézard du Vietnam. Celui-ci avait été repéré dès 2003, mais il a fallu attendre toutes ces années pour s’assurer qu’il s’agit bien d’une espèce jusque-là inconnue. Aujourd’hui, il n’en resterait déjà plus qu’environ 200 spécimens, menacés par les trafiquants et le développement des mines de charbon.

WWF / Alexei Abramov
WWF / Pipat Soisook

WWF / Myloslav Petrtyl
WWF / Truong Nguyen