in

Ils vont reproduire la traversée des premiers colons australiens

Le radeau de 18 mètres de long sur lequel vogueront les membres d'équipage. Crédits : The First Mariners

Il y a 65 000 ans, des premiers colons se sont installés en Australie après un long périple de plus de 650 km. Sept personnes vont reproduire la traversée.

Imaginez-vous à bord d’un radeau de fortune, naviguant sur plus de 650 kilomètres avec pour seul soutien la technologie de l’âge de pierre… C’est le projet un peu fou entamé par sept membres d’un projet d’archéologie expérimentale. Le but ? Reproduire la traversée épique réalisée il y a 65 000 ans par les premiers humains visant à rejoindre le continent perdu de Sahul qui est aujourd’hui la côte nord de l’Australie occidentale.

Les premières rencontres de l’Homme avec la mer

The Firt Mariners est une organisation à but non lucratif qui vise à reconstituer les premières rencontres de l’Homme avec la mer. Il y a deux ans, plusieurs membres de l’association ont réussi à reproduire ce qui est généralement considéré comme le premier exploit maritime de notre espèce en Europe. C’était lorsque nos ancêtres ont traversé le fossé maritime entre le continent grec et l’île de Crète il y a entre 130 000 et 150 000 ans.

Cette année, ils ambitionnent de reproduire une autre traversée : celle effectuée sur la mer de Timor  par les premiers colons humains pour rejoindre ce qui est aujourd’hui l’Australie. La datation des artefacts dans le nord du pays suggèrent que ces premiers humains ont débarqué il y a environ 65 000 ans.

Pour ce voyage de plusieurs semaines, Bob Hobman, le “capitaine” des First Mariners, sera accompagné des assistants de recherche Mark et Aimee Gray et Elliott Harvey. Par ailleurs, le géologue et marin néerlandais Bartholomeus Van der Geer et un expert italien en outils en pierre préhistorique seront aussi de la partie. Enfin, l’équipage pourra également compter sur Alicja Purchla, infirmière polonaise, aventurière et traductrice.

Dans les conditions de l’époque

Depuis six semaines, les sept compagnons sont postés sur l’île de Rote, le morceau de terre le plus au sud du continent de l’Eurasie. Ce sera le point de départ de leur voyage. C’est ici qu’ils ont construit leur radeau de bambou de dix-huit mètres de long. Ils ont également appris à tailler des outils en pierre et à les utiliser pour fabriquer tous les composants du radeau.

voyage
Crédits : The First Mariners

À bord, les membres d’équipage se nourriront avec les aliments disponibles de l’époque. Autrement dit, il n’y aura au menu que des tubercules, des noix de coco et des bananes vertes. Ils ont aussi fabriqué des lances pour pêcher du poisson en cours de route. Pour s’hydrater, ils vont devoir compter sur l’eau de pluie.

Le radeau sera propulsé par une voile rudimentaire fabriquée à partir de la feuille géante du palmier lontar (Borassus flabellifer). Pour se diriger, les chercheurs ne pourront pas compter sur un gouvernail. Ils se reposeront principalement sur les vents de la mousson du nord-ouest pour les propulser vers l’Australie. On souligne au passage qu’un téléphone par satellite sera quand même disponible à bord en cas d’urgence.

Selon Bob Holman, la météo devrait être bonne. Il est prévu qu’ils partent ce dimanche. Vous pouvez suivre leurs aventures ici !

Articles liés :

Voici le plus grand dinosaure théropode jamais découvert en Australie

Sur cette île australienne, les fourmis survivent en buvant de l’urine

Les premiers colons martiens pourraient vivre dans des igloos