in

Ils s’inspirent du guépard pour fabriquer le robot mou le plus rapide du monde !

Crédités : DrZoltan/Pixabay

Le guépard est l’animal dont la vitesse de course est la plus élevée au monde. Or, cet animal a inspiré des chercheurs étasuniens, ces derniers ayant fabriqué le robot souple le plus rapide ayant jamais existé. Le secret ? Une colonne vertébrale flexible lui permettant d’alterner rapidement entre deux états stables.

Le guépard comme référence

Force est de constater que ces dernières années, les robots mous ont la côte ! Certains sont capables de prouesses comme ramper, nager, franchir des obstacles ou encore saisir des objets avec finesse. Toutefois, les robots souples existants sont habituellement assez lents.

Dans un communiqué publié par l’Université d’État de Caroline du Nord (États-Unis) le 8 mai 2020, des chercheurs indiquent s’être inspirés du guépard afin de mettre au point le robot souple le plus rapide du monde. Les universitaires expliquent que leur robot peut se mouvoir plus rapidement sur des surfaces solides (et dans l’eau) que les générations précédentes de robots souples.

« Les guépards sont les créatures les plus rapides sur terre […] nous avons été inspirés par le guépard pour créer un type de robot mou ayant une colonne vertébrale “bistable” à ressort, ce qui signifie que le robot a deux états stables » explique Jie Yin, l’un des porteurs du projet.

Le premier état stable se produit lorsque les pattes touchent le sol, et le second lorsque le robot décolle. Au passage, évoquons le fait que l’on obtient ces deux états au moyen de petits canaux tapissant le robot, dans lesquels de l’air est pompé puis relâché.

robot LEAP guépard
Crédits : NC state University

Des records battus en course et en nage

Selon les chercheurs, les robots souples les plus rapides se déplacent à des vitesses allant jusqu’à 0,8 longueurs de corps par seconde sur des surfaces planes et solides. Dans le cas du robot guépard, la vitesse peut atteindre jusqu’à 2,7 longueurs de corps par seconde, c’est-à-dire trois fois plus rapide. Ainsi, une nouvelle classe de robots mous est née : Leveraging Elastic instabilities for Amplified Performance (LEAP).

Ce robot LEAP mesurant 7 cm de long pour une masse d’environ 45 grammes est également capable de nager. En fixant à la machine des nageoires à la place des pattes, les chercheurs ont atteint dans l’eau une vitesse de 0,78 longueurs de corps par seconde. Toutefois, s’il s’agit de performances inédites faisant de ce robot le nageur le plus rapide parmi ses pairs, la différence est bien moins importante que sur les surfaces solides. En effet, certains autres robots mous sont capables de nager à une vitesse de 0,7 longueurs de corps par seconde.