in

Les scientifiques apportent de nouvelles précisions sur ce matériau qui pourrait révolutionner le monde

Crédits : cintersimone/Pixabay

Depuis plusieurs mois, le graphène est régulièrement présenté comme étant le matériau qui révolutionnera notre monde ! En attendant ce moment, les recherches se poursuivent, et des scientifiques viennent d’apporter d’importantes précisions concernant la supraconductivité des doubles couches de graphène !

Une étude antérieure a déjà montré cette supraconductivité

Découvert au Royaume-Uni en 2004, le graphène est depuis devenu un matériau offrant de nombreux espoirs dans beaucoup de domaines. Parmi ses nombreuses propriétés, il y a celle de la supraconductivité – faisant l’objet d’intenses recherches. En début d’année 2018, une étude menée par le MIT (États-Unis) montrait que deux couches de graphène – connues pour être semi-conductrices – superposées en respectant un angle très précis de 1,1° s’avéraient être isolantes de la même façon qu’un isolant de Mott. En revanche, dopées aux électrons, ces mêmes couches de graphène peuvent se changer en un matériau supraconducteur ! Malheureusement, cet angle de 1,1° rend très compliquée sa production de masse.

De récentes recherches apportant du nouveau !

Des chercheurs du Helmholtz Zentrum Berlin (Allemagne) ont réussi à prouver que la supraconductivité des doubles couches de graphène incarnait un phénomène plus général, comme l’indique un communiqué publié le 10 novembre 2018. Les chercheurs ont prouvé cela en observant un cristal de carbure de silicium chauffé jusqu’au point d’évaporation des atomes de silicium présents à sa surface ! Résultat : deux couches de graphène parfaitement superposées ont été obtenues, ce qui redonne espoir concernant une production en masse du matériau.

« Il s’agit d’une propriété occulte d’un système bien étudié. Auparavant, on ignorait qu’il y avait une zone plate dans la structure de la bande présente dans un système aussi simple et bien connu », a indiqué le docteur Dmitry Marchenko, principal meneur des recherches.

Crédits : Flickr/ UCL Mathematical & Physical Sciences

Les physiciens ont utilisé le rayonnement synchrotron du laser BESSY II afin d’analyser la structure de bande de leur échantillon avec une précision inédite. Ainsi, il a été prouvé l’existence d’une structure de bande similaire à celle d’un isolant de Mott, mais dont les bandes sont plates. Surtout, les chercheurs estiment que pour rentre ce matériau conducteur, il est question de porter ces bandes au niveau de l’énergie de Fermi, c’est-à-dire 200 milli-électrons-volts.

Sources : Adlershof OnlineFutura Sciences

Articles liés :

Pourquoi le graphène pourrait être le matériau des futurs fauteuils roulants ?

Ce nouveau filtre à base de graphène a rendu l’eau du port de Sydney potable en une seule étape !

Le graphène, ce matériau miracle pourrait fournir une énergie propre et illimitée