in

Ils planchent sur la meilleure façon de dévier un astéroïde dangereux pour la Terre

Crédits : MasterTux / Pixabay

Des ingénieurs du MIT travaillent actuellement sur une sorte de carte décisionnelle. Le but ? Aider à l’identification du meilleur moyen de dévier un astéroïde risquant de percuter un jour notre planète.

Choisir la meilleure mission de déviation

Bien que les risques soient très faibles, la crainte de voir arriver un astéroïde « tueur de planètes » est bien présent au sein de l’humanité et préoccupe les scientifiques. Il faut savoir que le 13 avril 2029, l’astéroïde (99942) Apophis – plus large que la hauteur de la Tour Eiffel – passera à environ 32 000 km de la Terre à une vitesse de 30 km/s. Aucun autre objet ne passera aussi près durant la décennie. L’astéroïde en question repassera en 2036, mais les risques de collision sont quasi-nuls.

Comme l’explique un communiqué du MIT publié le 18 février 2020, il n’est jamais trop tôt pour mettre au point une stratégie à appliquer en cas de danger. Ainsi, Sung Wook Paek et son équipe du Département d’aéronautique et d’astronautique du MIT ont travaillé sur une carte décisionnelle. L’objectif ? Choisir la meilleure mission pour dévier un astéroïde menaçant.

asteroide Apophis
Trajectoire de l’astéroïde (99942) Apophis et son passage près de la Terre le 13 avril 2029.
Crédits : Marco Polo / Wikipédia

Opérer bien avant l’imminence de la menace

La méthode des chercheurs prend en compte la masse et l’élan de l’astéroïde ainsi que sa proximité avec un trou de serrure gravitationnel. Les meneurs de l’étude ont également réfléchi au temps disponible entre le moment de la découverte de la menace et la collision finale. Or, il s’agit d’éléments ayant chacun leur part d’incertitude. Les chercheurs ont appliqué leur méthode sur l’astéroïde Apophis mais également Bennu, et ce dans le cadre de scénarios les faisant traverser un trou de serrure gravitationnel. Rappelons qu’il s’agit de petites régions de l’espace capables d’altérer la trajectoire d’un astéroïde.

Selon Sung Wook Paek, les déviations de dernière minute – comme dans les films – ne représentent pas une solution sérieuse. L’intéressé désire opérer bien avant, le but étant d’empêcher le passage des astéroïdes dans un trou de serrure gravitationnel. Ceci évitera la déviation de leur trajectoire et donc, les risques de collision avec la Terre.

Quel moyen pour dévier l’astéroïde ?

Sung Wook Paek rappelle qu’en 2007, la NASA estimait que le meilleur moyen de dévier un astéroïde était de lancer une bombe nucléaire dans l’espace. Toutefois, la Terre serait exposée à des retombées nucléaires, si bien qu’il s’agit là d’une initiative peu acceptable. Citons la seconde solution existante, bien plus plausible, à savoir lancer un impacteur cinétique. Il pourrait s’agir d’une fusée ou d’un autre objet capable de dévier un astéroïde en le frappant au bon endroit et à la bonne vitesse.

Toutefois, le degré d’incertitude reste assez élevé, même si toutes les données concernant l’astéroïde sont connues et que la mission a été pensée de la meilleure façon. Avec leur modèle, les chercheurs du MIT tentent donc de réduire ce degré d’incertitude. Ces derniers pensent donc à différentes configurations dans lesquelles il est question de lancer des impacteurs cinétiques afin de faire dévier un astéroïde et éviter son entrée dans un trou de serrure gravitationnel.

Source

Articles liés :

La destruction d’un astéroïde aurait donné un petit “coup de pouce” à la vie

La Russie veut installer des télescopes sur la Lune pour observer les astéroïdes

Voici Psyché 16, l’astéroïde ayant plus de valeur que toutes les richesses de la Terre !