in ,

Ils ont retrouvé de l’eau de mer vieille de 20 000 ans

Crédits : Jean Lachat

Des chercheurs annoncent avoir extrait des restes d’eau de mer datant de la dernière période glaciaire, il y a 20 000 ans. Les détails de l’étude sont publiés dans Geochimica et Cosmochimica Acta.

Une équipe de géologues de l’Université de Chicago, aux États-Unis, a récemment exploré les gisements de calcaire formés dans la région des Maldives. Le but était de déterminer comment se formaient les sédiments dans la région il y a plusieurs années, influencés par le cycle annuel de mousson asiatique. Pour ce faire, les chercheurs ont emprunté un navire, le JOIDES Resolution, équipé d’une foreuse capable d’extraire des carottes de roche sous le fond marin. Pour cette étude, ils ont ensuite utilisé une presse hydraulique pour extraire l’eau des sédiments. Ils se sont alors rendu compte, après analyses, que cette eau de mer n’avait rien de “moderne”.

Une eau vieille de 20 000 ans

Les tests préliminaires ont en effet révélé une eau de mer très salée. Trop salée. « C’était la première indication que nous avions quelque chose d’inhabituel entre les mains », explique la géologue Clara Blättler, principale auteure de l’étude. Des flacons contenant cette eau ont ensuite été ramenés en laboratoire pour des analyses plus poussées. Des tests ont été menés pour tenter de déterminer les éléments chimiques et les isotopes constituant l’eau de mer. Les résultats suggèrent alors que cette eau – plus salée, plus froide et plus chlorée – est en fait très ancienne. Probablement vieille de 20 000 ans. Un véritable témoin de la dernière période glaciaire.

« Auparavant, si nous voulions reconstituer l’eau de mer de la dernière période glaciaire, nous devions nous appuyer sur des indices indirects, tels que des coraux fossiles et des signatures chimiques des sédiments du fond de la mer, poursuit la chercheuse. Mais, à tous points de vue, il semble assez clair que nous avons maintenant un morceau de cet océan vieux de 20 000 ans ».

eau de mer
Les chercheurs portent une carotte de roche extraite par forage. Crédits : Clara Blättler

On rappelle qu’à cette époque, le monde était bien différent. D’immenses couches de glace recouvraient une grande partie de l’Amérique du Nord et de l’Asie. Le Finmark (Norvège), également, se trouvait alors sous une épaisseur de glace de deux kilomètres, et certains glaciers s’étendaient jusqu’en Allemagne. En France, c’était la toundra qui tapissait le paysage.

Ces résultats inédits fourniront aux chercheurs un premier regard direct sur la réaction de l’océan aux fluctuations géophysiques de la dernière période glaciaire. Comprendre ce qu’il s’est produit dans le passé pourrait alors conduire à de meilleurs modèles climatiques permettant d’anticiper la réaction de notre monde actuellement en mutation.

Source

Articles liés :

Et si nous produisions de l’hydrogène à partir d’eau de mer ?

Les usines de dessalement d’eau de mer vont poser un gros problème…

Pourquoi ne faut-il surtout pas boire de l’eau de mer pour s’hydrater ?