in

Ils ont peut-être retrouvé la plus ancienne pièce d’échecs jamais découverte

Crédits : John Peter Oleson

Des archéologues annoncent avoir découvert une pièce en grès, en Jordanie, qui ressemble étrangement aux premières tours utilisées dans les anciens jeux d’échecs.

Et si nous venions de tomber sur la plus ancienne pièce d’échecs jamais retrouvée ? C’est en tout cas l’avis de l’archéologue John Oleson, de l’Université de Victoria au Canada. Avec son équipe, il explique avoir déterré en Jordanie une pièce de grès de forme rectangulaire surmontée de deux protubérances. Cette pièce, explique-t-il, ressemble exactement aux premières tours utilisées dans les anciens jeux d’échecs.

Il faut en effet savoir qu’à la base, ces pièces, qui peuvent se déplacer rapidement horizontalement ou verticalement, étaient en réalité censées représenter un char (le mot “tour” vient du mot persan “rukh” qui désigne un char). D’où la présence des deux protubérances qui font référence aux endroits où l’on attelait les chevaux.

De l’Inde vers le Moyen-Orient

On pense que les échecs sont nés en Inde il y a environ 1 500 ans, avant de se propager rapidement vers l’ouest au grès des mouvements marchands ou de ceux des diplomates. « Il existe des références au jeu d’échecs dans les textes islamiques dès 643, explique le chercheur. Et ce jeu est par la suite devenu très populaire au Moyen-Orient. Il ne serait donc pas surprenant que les premières preuves puissent être trouvées sur un tel site ».

Ce site, c’est Humayma, situé le long d’une ancienne route commerciale reliant autrefois l’Inde au Proche-Orient et au Moyen-Orient. Vous retrouverez ici les restes d’un ancien fort romain, d’églises byzantines et d’anciennes mosquées. C’est dans les premières ruines islamiques, datant du VIIe siècle, que les chercheurs ont découvert la possible tour.

Pour nous remettre dans le contexte, le chercheur détaille qu’à cette époque régnait ici-même la famille Abbassid, dont les membres s’étaient auto-proclamés califes (successeurs du prophète Mahomet). Selon lui, cette famille se tenait au fait de ce qui se passait en Syrie et en Irak durant cette période. Il est donc possible qu’ils aient pris connaissance de l’existence d’un tel jeu et qu’il y aient joué eux-même.

échecs
Un jeu d’échecs iranien créé au XIIe siècle. On constate que les quatre tours en pierre présentent chacune également deux cornes, représentant des chars tirés par des chevaux. Crédits : Metropolitan Museum of Art

Si la découverte se confirme, il s’agirait effectivement de la plus ancienne pièce d’échecs jamais découverte, datant d’environ 1 300 ans. Difficile néanmoins d’en avoir la preuve définitive mais, compte tenu du contexte, le chercheur estime que c’est l’explication la plus probable. Il ambitionne maintenant de poursuivre les fouilles à la recherche d’autres pièces.

Source

Articles liés :

Peut-on brûler des calories en réfléchissant intensément ?

Deux jeunes lions momifiés découverts en Égypte

Les chaussettes à rayures étaient déjà appréciées dans l’Égypte ancienne